janvier 2018

L’OEIL DU CYCLONE

Partage
 
UNE JEUNE avocate, déterminée et droite, se voit proposer de défendre un dangereux criminel de guerre dans un procès très médiatisé. Elle accepte, malgré les dangers pour sa vie et sa carrière, et se retrouve ainsi dans « l’oeil du cyclone », où s’entremêlent l’enfance de son client traumatisé à vie par l’assassinat de ses parents, et les intérêts des hautes sphères du pouvoir où gravite… la riche famille de l’avocate. Le pays n’est jamais cité, mais le drame des enfants soldats est réel : ils seraient, aujourd’hui adultes, 150 000 sur le continent, véritable bombe à retardement de bien des conflits… Le Burkinabè Sekou Traoré, dont c’est le premier film, a adapté une pièce à succès et fait appel aux deux comédiens qui avaient créé ces personnages sur scène : l’Ivoirien Fargass Assandé, habité, et Maïmouna N’Diaye, au jeu très épuré. Tous deux ont décroché le prix d’interprétation au 24e Fespaco.
 
Par Jean-Marie Chazeau

Suivez-nous