octobre 2018

Lagos confidentiel

Par Christophe Langevin
Partage

Plus qu’un roman, The Carnivorous City est un portrait de Lagos. Une ville dans laquelle Toni Kan, écrivain et journaliste, a décidé de faire sa vie. Il la décrit ainsi : « Lagos est un fauve aux crocs acérés et avec un appétit vorace pour la chair humaine. C’est une ville carnivore. La vie n’y est pas juste brutale. Elle y est aussi courte. » Dans cet ouvrage, il s’intéresse tout particulièrement à la part d’ombre de la mégalopole et au blanchiment d’argent. Son héros, Abel, est un jeune professeur qui vit dans l’est du Nigeria. Il doit venir à Lagos pour gérer les affaires de son frère disparu. Ce dernier ne réapparaîtra jamais. Parrain de la pègre locale, Sabato a été éliminé par ses rivaux. Toni Kan est originaire de l’est du Nigeria, qui a donné naissance à quelques-uns des criminels les plus célèbres de la mégalopole. Même s’il se tient à distance de ce milieu, l’auteur en connaît les figures et les codes. Avec humour et sans jugement de valeur, il nous livre un portrait saisissant de cet autre Lagos. Toni Kan connaît si bien sa ville d’adoption et y est si bien introduit qu’il a été surnommé le « maire de Lagos ». Écrit en anglais, son roman est mâtiné d’expressions en « pidgin english », la langue populaire qui s’impose de plus en plus à Lagos. Attaché à cet idiome qui est en train de conquérir le monde des médias et de la publicité, le journaliste a fondé Sabi News, un site d’information dévolu au pidgin english : ce nouveau média rencontre un grand succès à Lagos. (The Carnivorous City, de Toni Kan, éditions Cassava Republic Press).

Partage
À lire aussi dans MADE IN AFRICA
LE CHOC LAGOS Le choc Lagos
LE CHOC LAGOS Entre blade runner et black panther
LE CHOC LAGOS Lola Shoneyin : « Un chaos magnifique »
LE CHOC LAGOS Florent Couao-Zotti : « Une industrie structurée »

Suivez-nous