novembre 2018

Se connecter à l’innovation

Par François BAMBOU
Partage
Afin de réussir sa transformation digitale, le pays devra achever la mise en oeuvre de son Plan stratégique de l’économie numérique.
 
«Mettre en place et exploiter un cyber-parc technologique national ayant pour mission de développer des projets dans le domaine du numérique, afin de faire émerger une industrie TIC (Technologies de l’information et de la communication) locale de développement des applications made in Cameroon. » Telle est l’ambition affichée par les autorités. Désormais, c’est dès l’enfance que chaque jeune Camerounais devra se familiariser avec les outils technologiques. Idée pilote de cette initiative : la tenue de camps de vacances TIC, qui rassemblent annuellement quelque 600 à 800 enfants des zones rurales. Organisés avec l’appui de la branche camerounaise de l’Institut africain d’informatique (IAI), les camps TIC regroupent dans une localité des jeunes des villages environnants pour des ateliers d’imprégnation et des causeries éducatives sur des thématiques liées aux TIC, dans un cadre comprenant l’hébergement, la restauration et des activités ludiques. C’est un programme de vulgarisation des TIC, avec pour objectif non seulement d’encourager et de développer l’apprentissage des nouvelles technologies, mais également d’en promouvoir une utilisation responsable. Le but est à la fois de lutter contre la fracture numérique entre les grandes villes et l’arrière-pays et d’apporter un soutien à la jeunesse non scolarisée, par l’octroi de bourses de formation en TIC et le don d’équipements informatiques aux établissements scolaires. Dans la même veine, des matinées départementales du numérique sont organisées à travers le pays pour encourager et susciter auprès des élèves du secondaire une passion pour l’informatique. Par ailleurs, un plan stratégique a été élaboré, prévoyant la généralisation de l’usage des TIC dans la société. Le but est d’améliorer les capacités d’éducation, de recherche et d’innovation, de faire émerger des grappes industrielles TIC, d’accroître du pays et d’améliorer le cadre de vie des citoyens. « Cette démarche, explique Minette Libom Li Likeng, ministre des Postes et Télécommunications, consiste à mettre en place des mécanismes d’incitation et à promouvoir l’accès et l’usage du numérique auprès du citoyen. Les principales actions menées dans ce sens visent essentiellement la réduction de la fracture numérique, la transformation digitale des administrations et des entreprises ainsi que l’accompagnement des initiatives des jeunes. » Il s’agit donc de renforcer les performances de l’économie nationale, à partir des entreprises et d’une administration qui réussiront leur transformation digitale. Pour ce qui est de l’accompagnement des jeunes start-up, le Globe-trotter de l’économie numérique, un événement organisé à travers les principales villes du pays et au bénéfice des jeunes développeurs, permet de les accompagner dans la maturation de leurs projets en vue de la création d’une entreprise numérique. Objectif : mettre en place un cyber-parc pour la détection et l’accompagnement des jeunes porteurs de projets TIC au Cameroun et mobiliser des financements internationaux en la faveur des plus innovants.
Partage
À lire aussi dans DECOUVERTE
Cameroun : un nouveau septennat Désirs d’avenir
Cameroun : un nouveau septennat Renforcer la lutte contre la corruption
Cameroun : un nouveau septennat Consolider l’unité nationale
Cameroun : un nouveau septennat Une croissance mieux distribuée

Suivez-nous