novembre 2018

Vacances à l'Africaine

Par Emmanuelle Pontié
Partage
Et hop ! C’est les vacances ! J’entends déjà mes amis africains fortunés préparer leurs valises pour un hôtel stéréotypé à Dubaï, un cottage pluvieux dans la banlieue de Londres ou un appart-hôtel parisien en pleine pollution. Oui, oui, je suis d’accord, c’est bien d’aller voir ailleurs. Mais franchement, pourquoi les statistiques du tourisme intérieur en Afrique stagnent-elles à ce point autour de zéro ? Je ne parle pas d’un week-end à Assinie pour les Abidjanais ou au Badalodge pour les Bamakois. Je parle de vraies vacances, d’une semaine, d’un mois, à la découverte d’une région de votre propre pays qui ne serait pas celle de votre village natal, ou d’une terre toute voisine, à une ou deux heures d’avion. En Afrique centrale, on peut choisir d’aller au Loango National Park au Gabon et observer les baleines qui jouent dans l’eau ou les buffles qui déambulent sur la plage. Ou encore foncer grignoter des écrevisses grillées sur la côte de Kribi, admirer les chutes d’Ekom ou rêvasser au domaine de Petpenoun, devant son lac et ses montagnes, au Cameroun. En Afrique de l’Ouest, embarquez sur le Bou El Mogdad pour une croisière sur les rives de Saint-Louis du Sénégal, après avoir admiré les maisons anciennes et les galeries d’artistes du cru. Ou découvrez les plages de sable blanc sauvages à quelque 30 minutes de bateau du port de Lagos. Et encore la civilisation des Dogons au Mali, l’architecture de Bobo-Dioulasso au Burkina, la réserve d’éléphants et d’hippos de Fazao à Lomé, le village sur pilotis de Ganvié au Bénin… La liste est infinie. Et quoi qu’on en dise, les alentours de tous ces sites ou lieux à découvrir sont assez balisés, avec location de voitures, guides et campements bien tenus. J’entends déjà le sempiternel refrain : « Ouais, mais ça, on connaît ! » Ben justement, c’est pas vrai. Penser qu’un Gabonais ne découvrira rien au Cameroun ou qu’un Béninois s’ennuiera à mourir au Sénégal, c’est un leurre. Un préjugé qui a la vie dure. Chaque fois que l’un d’entre eux est allé chez le voisin, il en est revenu avec des étoiles plein les yeux, racontant jusqu’au bout de la nuit ce qu’il y a découvert, ce qui l’a étonné. Dans le même temps, on apprend qu’il n’y a pas que le shopping dans la vie, que les malls de Johannesburg ou de Casablanca ont beau regorger de prix attractifs sur les marques de luxe, on peut parfois changer de braquet, d’idée, de destination, d’envie… Bref, révolutionner son mode de villégiature et, accessoirement, contribuer à vendre les destinations africaines, les faire vivre, exister. Bonnes vacances à tous !
 
Partage
À lire aussi dans LES IDÉES
LES IDÉES La fin d'une ère?

Suivez-nous