Aller au contenu principal

Smith Sezan
Tambour Laverie

« Aussi simple de faire laver son linge que de commander une pizza »

Par - Publié en novembre 2021
Share

Depuis un an, ce jeune Béninois est à la tête de Tambour Laverie, un pressing pas comme les autres à Abidjan.

AM : Comment est née l’idée  de Tambour Laverie ?​​​​​​​

Smith Sezan : D’un besoin personnel.En tant que jeune actif, je n’avais  pas le temps de faire de lessive.J’ai eu l’idée d’ouvrir un pressing qui récupère le linge chez les clients,le lave puis le livre propre. À partir de notre application mobile, les   utilisateurs choisissent leur mode de livraison : express (en moins de 4 heures),rapide (en 24 heures) ou standard (en 48 heures).Nous ciblons les jeunes,des personnes   connectées, pour qui laver son linge sera aussi simple que de commander une pizza.

Smith Sezan
Smith Sezan.JIHANE ZORKOT

Pourquoi avoir fait le pari de l’Afrique ?

L’Afrique, pour moi, c’était une évidence. À chacun de mes voyages, je voyais des  opportunités énormes. L’un de mes objectifs  était de créer ma propre entreprise, de générer de l’emploi et, au-delà, d’avoir un réel impact sur mon écosystème.

Quels sont vos projets ?

Nous aimerions nous agrandir et nous étendre à d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest. Une branche ouvrira  au Bénin en décembre, et nous avons dans notre viseur Dakar et Lomé...

Quels conseils donneriez-vous  à un jeune qui veut se lancer  dans le secteur privé ?

Passer à l’action.

Télécharger l'intégralité du dossier

Dans la même rubrique

Au coeur des stratégies d’avenir du pays se trouvent les entrepreneurs, incubateurs de croissance.

Publié en novembre 2021

Depuis 2020, elle s’investit dans l’ambitieux projet du groupe Bolloré : le second terminal à conteneurs du port autonome d’Abidjan, futur pivot du transport ouest-africain.

Publié en novembre 2021

Placements, fonds d’investissement, financement… Sa société cherche à proposer des produits innovants adaptés au marché régional.

Publié en novembre 2021