février 2017
Classement exclusif

Comment les Africains vivent leurs villes

Par Estelle MAUSSION
Partage

C’est inédit ! Pour la première fois, un classement étudie comment les Africains vivent leurs villes. Publié en exclusivité par Afrique Méditerranée Business, le magazine économique du groupe AM International, il a été réalisé par l’École polytechnique fédérale de Lausanne. À la clé, un palmarès qui sort des sentiers battus et des résultats surprenants.

« Contrairement aux classements existants axés sur l’économie, l’investissement ou la qualité de vie des expatriés, nous avons voulons décrire, et c’est l’innovation, le cadre de vie des habitants africains », explique Jérôme Chenal, directeur de l’unité de recherche de l’École polytechnique qui a réalisé le classement, baptisé EPFL-AMB.

Pour établir le score de chaque ville, les chercheurs ont collecté pendant toute l’année 2016 un très grand nombre de données réparties en sept catégories (société, habitat, développement spatial, infrastructures, environnement/écologie, gouvernance et économie). Les 100 villes étudiées sont les plus peuplées du continent et toutes les capitales. Et la grande gagnante est… Marrakech ! Destination touristique réputée et hôte de la dernière conférence sur le climat en novembre 2016, la ville marocaine arrive en tête du classement avec un score de 75,13 sur 100. Cette réussite s’explique notamment par la mise en place d’un programme de développement lancé par le roi marocain Mohammed VI et qui doit en faire la « cité du renouveau permanent ».

La capitale économique sud-africaine Johannesburg, passée maître dans l’art du marketing urbain, occupe la deuxième place du podium (74,92 sur 100) et Alexandrie, en Égypte, arrive en troisième position (74,33 sur 100). Contre toute attente, la capitale de l’île Maurice, Port-Louis, décroche la 4e place (72,64 sur 100), suivie de Casablanca, le poumon économique du Maroc, à la 5e position (72,49 sur 100).

Le Maghreb domine la suite du palmarès : Tunis arrive 6e, Le Caire 7e, Rabat 8e, Alger 11e. Dans le top 30, on remarque les bons résultats de plusieurs villes subsahariennes : Praia (Cap-Vert) est 12e, Libreville (Gabon) 20e, Dakar (Sénégal) 23e et Yaoundé (Cameroun) 30e. Le classement EPFL-AMB sera actualisé et publié chaque année afin de mesurer les efforts et progrès de chaque ville.

Le détail des résultats est à lire dans le dernier numéro d’Afrique Méditerranée Business (février-mars 2017), en vente en France et en Afrique francophone.

 

LE TOP 30 DU CLASSEMENT EPFL-AMB

Qualité de vie dans les villes africaines

 

Retrouvez l'intégralité du classement dans notre dernier numéro d'Afrique Méditerranée Business !

 

    

Partage
À lire aussi dans AM News
AM News Mali Emmanuel Macron visite la base de Gao
AM News Tunisie L’art au secours du pays
AM News Droits de l'homme DÉPÉNALISATION DE L'HOMOSEXUALITÉ EN AFRIQUE, PARLONS-EN !
AM News Africa CEO Forum Montée en puissance des jeunes entrepreneurs africains

Suivez-nous