Aller au contenu principal
Interview

Alain-Richard Donwahi
« Il y a une prise de conscience au plus haut »

Par Elodie Vermeil - Publié en septembre 2021
Share

Le ministre des Eaux et Forêts a la délicate mission de protéger l’environnement sans entraver l’agriculture. Il nous présente son ambitieux plan pour 2030.

Alain-Richard Donwahi. DR
Alain-Richard Donwahi. DR

​​​​​​​AM : Vous qui êtes président du Conseil régional de la Nawa, qui est réputée pour la beauté de sa flore et ses richesses hydrologiques, que vous inspire l’état de l’environnement en Côte d’Ivoire, notamment en ce qui concerne les forêts ?

Alain-Richard Donwahi : La déforestation en Côte d’Ivoire est alarmante. C’est la raison pour laquelle le président de la République a pris il y a quelques années un engagement ferme, afin que le pays inverse la tendance et redevienne un pays forestier. Aujourd’hui, notre forêt représente à peine 11 % du territoire. Un chiffre que nous souhaitons voir passer à 20 % d’ici 2030. Dans cette optique, nous avons élaboré un dispositif visant à reconquérir la forêt, la réhabiliter, l’étendre quand cela est nécessaire et, surtout, freiner sa disparition. Ensuite, il s’agit de sensibiliser tous les Ivoiriens sur le fait que cette forêt est un patrimoine que l’on doit préserver. Son état actuel est alarmant, déplorable, mais ce qui est rassurant, c’est qu’il y a eu une prise de conscience...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article
AM TV : Toutes nos vidéos

Dans la même rubrique

La capitale économique s'impose comme un carrefour artistique rare, riche, dense, porté par les initiatives privées, où résonnent des voies d’expression remarquablement variées. Un melting-pot vivace qui incite les pouvoirs publics à s’engager plus concrètement dans ce secteur

Publié en septembre 2021

Des stylistes audacieux, de toutes les générations, réinventent leur métier en brassant les influences et en modernisant les techniques traditionnelles. Rencontres en textes et en images.

Publié en septembre 2021

L'entrepreneur et propriétaire du concept store Dozo est à l’origine de La Sunday. Ce mouvement culturel l’a rendu célèbre dans les milieux branchés du continent et au-delà, via la diaspora.

Publié en septembre 2021