Aller au contenu principal
Fashion

Anissa Meddeb, la créativité sans limites

Par Luisa Nannipieri - Publié en avril 2020
Share
DR.

C’est l’un des nouveaux visages de la mode tunisienne. Ancrée dans son héritage qui lui est cher, la designeuse est aussi joyeusement influencée par les cultures du monde.
 
Elle a lancé sa propre marque, Anissa Aïda, en 2016. DR.
EN QUELQUES ANNÉES, la jeune Franco-Tunisienne Anissa Meddeb est devenue une tête d’affiche de la nouvelle mode made in Africa. Après avoir étudié à New York et Londres et travaillé avec des designers prestigieux en France et à l’étranger, elle lance sa propre marque, Anissa Aïda, en 2016. Sa première collection, Interfaces, pique l’intérêt de Fashion Scout, lui permettant de participer à la Semaine de la mode à Londres. Engagée contre la surproduction, pour une mode éthique et responsable, ainsi que pour la mise en valeur du savoir-faire artisanal, Anissa a installé son laboratoire en Tunisie et utilise des tissus locaux. Une façon de faire vivre et de redonner du souffle aux artisans qui travaillent la soie dans la médina de Tunis, et à ceux de Ksar Hellal, dans la région du Sahel tunisien, pour le coton et le lin.

La styliste s’inspire de ses voyages et de la culture méditerranéenne…DR.

Plus récemment, Anissa Meddeb a introduit des textiles uniques (inspirés par des artistes ou des rencontres particulières) et de la laine de la région de Djerba. Depuis ses débuts, la créatrice mélange influences occidentales et orientales, suivant les enseignements du wabi-sabi, principe japonais qui voit la beauté dans les choses imparfaites, éphémères et modestes. L’artiste travaille donc beaucoup sur les volumes et les juxtapositions géométriques inégales, s’inspirant de ses voyages, de l’architecture tunisienne et, plus largement, de la culture méditerranéenne pour ses couleurs et ses dessins. D’où les bleus, les ocres et les blancs de ses robes minimalistes aux silhouettes zen.
 
L’artiste travaille beaucoup sur les volumes et les juxtapositions géométriques inégales. DR.
Si cette designeuse à la créativité débordante vient de sortir une nouvelle collection dans laquelle elle modernise les capes et les manteaux traditionnels tunisiens, elle multiplie aussi les projets et les collaborations. Pour la dernière en date, elle s’est associée aux designers de la marque de luminaires JK Lighting pour une performance dans la médina de Tunis qui rendait hommage aux 100 ans du Bauhaus, en novembre 2019. Un clin d’œil aux fêtes déguisées, décalées et avant-gardistes organisées par la célèbre école.
 
 
 

Dans la même rubrique

Un bistrot et un lounge, soit deux adresses épicuriennes à découvrir dans la magnétique KIN.

Publié en janvier 2023

L’alliance du beatmaker français et du rappeur de Cincinnati fait toujours mouche dans ce nouvel Opus engagé .

Publié en janvier 2023

En formant depuis vingt ans des apprentis, l’ONG Camerounaise perpétue le savoir-faire des maîtres artisans du pays.

Publié en janvier 2023