Aller au contenu principal

balade à Kairouan

Par Michael.AYORINDE - Publié en février 2011
Share

Elle a été le point de départ de la conquête musulmane au Maghreb, en Andalousie et en Sicile et a vu naître de nombreux érudits, en médecine, astronomie, littérature, jurisprudence... Kairouan a été désignée « Ville de la culture islamique 2009 ». Cette ville pieuse compte plus d'une centaine d'oratoires de quartier, et quelques 50 zaouïas (mausolées).

Kairouan est aussi la ville du tapis ! Au musée du centre-ville, les plus belles pièces s’offrent au regard des visiteurs mais l’endroit abrite aussi le centre d’estampillage, dans lequel règne une belle animation. Les tisserands, pour la plupart des femmes, sont venues des villages environnants faire « approuver » leur tapis et pouvoir ensuite le vendre au marché à la criée. Certaines sont très jeunes, à peine 17 ans, et ont hérité du coup de main de leurs mères, tantes ou voisines.

Le mouled (qui célèbre la naissance du prophète) revêt une importance particulière dans la ville. Porte El Jaladine, l'odeur de l'encens le dispute à celle des pralines. La musique traditionnelle s'échappe de transistors hors d'âge. Et chez Segui, le plus célèbre pâtissier de la cité, la queue s'allonge pour acheter les makrouds, la spécialité kairouanaise.

A l'extérieur des remparts millénaires...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Passeur d’une culture multiforme, le Mozambicain lusophone est aujourd’hui l’un des écrivains les plus inventifs du continent. L’œuvre foisonnante de ce poète engagé, également biologiste, puise aux racines de l’imaginaire et de la tradition orale de son Afrique natale.

 

Publié en octobre 2022

Après avoir passé près de trente-cinq ans au gouvernement camerounais, il était probablement l’une des figures les plus emblématiques des années Biya. Tour à tour délégué général au Tourisme, puis à la Gendarmerie nationale, et secrétaire d’État à la Défense, Amadou Ali est nommé secrétaire général de la présidence de la République en 1996. Il sera ensuite ministre d’État chargé de la Défense et garde des Sceaux. En 2004, il devient vice-Premier ministre, et finit sa carrière comme ministre délégué à la présidence chargé des Relations avec les Assemblées.

Publié en septembre 2022

Son dernier roman, Les Vertueux, raconte le destin d’un berger jeté dans les fracas de la Grande Guerre et de l’adversité. Pour l’auteur, cette fresque historique palpitante, pétrie de philosophie, signe son œuvre la plus accomplie. 

Publié en septembre 2022