Aller au contenu principal
C'est Comment ?

Faites la fête !

Par Emmanuelle Pontié - Publié en décembre 2022
Share
DOM
DOM

Dans un contexte mondial tout à fait dépressionnaire, avec son lot d’angoisses pour demain et les multiples interrogations de toute façon sans réponse, un seul mot d’ordre en cette fin d’année : faites la fête ! Et s’il le faut, forcez-vous ! On ne peut plus continuer à enchaîner les fléaux et les récessions à ce point depuis quelques années sans faire un vrai break. Physique, mental.La récession économique omniprésente n’aidera peut-être pas, mais vous avez des ressources. Humaines, d’abord. En vous serrant les coudes pour organiser de belles agapes de fin d’année, chacun à votre niveau, que ce soit avec du caviar et du foie gras pour les nantis ou une super sauce locale pour les autres. En famille, avec des amis, anciens ou nouveaux, proches ou éloignés, peu importe. En cette fin 2022, il faut se réunir, passer de bons moments où l’on oublie un peu tout.

Personne ne sait si la crise économique géante que génère, entre autres, la guerre en Ukraine continuera, ni pour combien de temps. Nul ne peut parier que la pandémie de Covid-19 et un énième variant féroce ne verront pas le jour en 2023. Qui peut dire à quelle vitesse les changements climatiques et leur lot de perturbations irréversibles se propageront, ou si l’on pourra les freiner un jour ? Que penser aussi des pays qui sont passés sous le joug d’une junte militaire, et qui piétinent économiquement dans un système de transition sans réelle feuille de route, ne serait-ce que pour l’année prochaine ? Comment enfin ne pas redouter des attentats meurtriers, possibles à tout moment, dans les zones où les terroristes de Boko Haram ou d’Al-Qaïda n’ont, hélas, pas faibli ? Etc., etc. La liste est longue. Et nous ne l’énumérerons pas ici.

Parce qu’en cette fin 2022, on essaye de conjurer le sort en oubliant tout ça. ​​​​​​​On prend sa dulcinée par la main pour l’emmener en vacances, très loin si on en a les moyens ou tout près si on en a moins. On organise une belle fête avec ses parents, ses amis ou ses voisins. Ou on prévoit des vacances seul aussi pour décompresser et faire le point. Chacun est libre. Le continent, lui, regorge d’idées de villégiatures, de découvertes ou de rassemblements chaleureux.

L’important, c’est d’être un peu heureux, de lâcher prise et de se forger un moral d’enfer pour affronter 2023. Plus fort pour faire face. En ayant emmagasiné une bonne dose de légèreté et de positif ! Bonnes fêtes de fin d’année à tous, et tous mes vœux pour l’année  prochaine !

 

Dans la même rubrique

En regardant la Coupe du monde au Qatar, la dichotomie des regards apparaît assez nettement. Schématiquement, d’un côté, au Nord, en Occident, des critiques sur la démesure, la climatisation des stades, le traitement des travailleurs, le rigorisme religieux, le non-respect des droits LGBT.

Publié en décembre 2022

Entre août 2020 et septembre 2022, l’Afrique francophone a connu cinq coups d’État, dont deux en moins de huit mois au Burkina Faso.

Publié en novembre 2022

Nous voilà tous au bord de la mer Rouge, à Charm el-Cheikh, pour la 27e Conférence des parties sur les changements climatiques. 

Publié en novembre 2022