Aller au contenu principal

JACOB ZUMA et ses amis des Brics

Par Michael.AYORINDE - Publié en mai 2011
Share

MI-AVRIL, LA BANDE DES QUATRE PAYS émergents connus sous l’acronyme de Bric, pour Brésil, Russie, Inde et Chine, réunis en sommet annuel, s’écrivait le plus naturellement du monde avec un s à la fin, initiale de South Africa. Une greffe à mettre au crédit du président sud-africain, qui multipliait les contacts avec ce groupe depuis un an. Arrivé à Sanya, en Chine, à la tête d’une délégation de 70 hommes d’af faires, Jacob Zuma a rappelé que l’intégration de son pays au forum Brics représentait une opportunité historique de créer 5 millions d’emplois d’ici à 2020. Avec ce cinquième membre, la famille pèse désormais 40 % de la population mondiale et 20 % de la richesse planétaire. Son PIB cumulé sera supérieur à celui de la zone euro cette année et à celui des États-Unis en 2014, d’après les dernières projections du FMI. L’an dernier, les membres de la famille s’interrogeaient sur la meilleure façon de sortir leurs populations de la pauvreté en diversifiant leurs modèles économiques dans un contexte mondialisé soumis aux pressions du Nord. Cette année, les Brics, dont on remarquera qu’ils sont en ce moment tous membres du Conseil de sécurité de l’ONU, ont clairement réclamé la...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Cet immense pays sahélien, avec une forte croissance démographique, est confronté à une crise alimentaire majeure, aggravée par l’insécurité et le conflit en Ukraine.

Publié en août 2022

Derrière son image glamour, la principauté est aussi un vivier d’entrepreneurs. Qui regardent vers le continent.

Publié en août 2022

En jouant « local » et « international », les plates-formes et la télévision payante conquièrent de plus en plus d’abonnés sur le continent.

Publié en août 2022