Aller au contenu principal
Interview

Meriem Berrada
« Il nous faut collaborer ensemble »

Responsable du digital innovation LAB du groupe OCP

Par Cédric Gouverneur - Publié en mars 2022
Share

Le Groupe OCP, premier producteur mondial de phosphate et leader sur le marché des engrais phosphatés, a lancé le 17 février dernier le challenge « Usine du futur », destiné aux start-up, et hébergé sur la plate-forme d’open innovation du groupe, « The New Seed » (« la nouvelle graine »). Les start-up ont jusqu’au 27 mars pour candidater et proposer leurs solutions d’avenir permettant d’inventer l’industrie de demain.

​​​​​​​AM : Quel est le calendrier du concours « Usine du futur » ?

DR
Meriem Berrada. DR

Meriem Berrada : Les start-up peuvent candidater jusqu’au 27 mars sur le site dédié au challenge : the-nextseed.com. Pour vous donner un ordre d’idées, lors des deux précédents challenges que le Groupe OCP a organisé, il y a eu environ 400 candidatures. Une fois les inscriptions clôturées, un jury d’experts va, au terme d’une période de mentoring, sélectionner les 16 start-up dont les solutions sont les plus pertinentes. Huit finalistes passeront ensuite devant un jury final, et enfin les quatre lauréates seront annoncées le 10 juin. Le jury final sera composé de membres du management du Groupe OCP, d’experts métiers (supply chain, sustainability…) et de partenaires de l’écosystème start-up (le campus pour start-up StartGate...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Le géant marocain des phosphates a signé un partenariat stratégique avec les autorités pour développer les chaînes de valeur agricoles dans le pays.

Publié en mai 2022

L’explosion des cours ouvre des perspectives nouvelles, notamment en matière d’industrialisation. En particulier pour tous les minerais concernés par les exigences du développement durable.

Publié en mai 2022

La flambée des cours des matières premières et les sanctions frappant la Russie pourraient bénéficier, à terme, au secteur minier africain.

Gaz, pétrole, blé, métaux… Le cours des matières premières s’est envolé avec la guerre en Ukraine. L’indice London Metal Exchange (LME), qui regroupe les cotations des métaux, avait déjà bondi de 30 % en un an en raison de la reprise économique post-Covid.

Publié en avril 2022