Aller au contenu principal
Agriculture

Retour contesté
des OGM au Kenya

Par Cédric Gouverneur - Publié en novembre 2022
Share
80 % des paysans du pays cultivent de petites exploitations.SHUTTERSTOCK
80 % des paysans du pays cultivent de petites exploitations.SHUTTERSTOCK

Le nouveau président William Ruto met fin à dix ans d’interdiction des organismes génétiquement modifiés, au grand dam des associations de défense de l’environnement.

Trois semaines après son intronisation, le président William Ruto a abrogé, le 3 octobre, un décret de novembre 2012 interdisant les cultures d’organismes génétiquement modifiés (OGM). Il y a une décennie, Mwai Kibaki les avait ainsi bannis « en raison de la menace posée sur la santé et le niveau de vie des agriculteurs kenyans ». Mais avec le réchauffement climatique, le pays pâtit d’une sécheresse exceptionnelle : la famine menace 4 millions de personnes. Quatre saisons des pluies aux précipitations insuffisantes ont en outre provoqué la mort d’environ 1,5 million de têtes de bétail. Élu président en septembre après un scrutin serré [voir Afrique Magazine n° 433], Ruto, ancien ministre de l’Agriculture, a divisé par deux le prix des engrais dès son arrivée au pouvoir. En réhabilitant les OGM, il veut faire baisser le prix de la farine, tout en abandonnant les subventions aux prix agricoles, jugées trop coûteuses. Cette initiative devrait concerner le maïs, puis le coton, l’huile de cuisson et l’alimentation du bétail. L’opposition dénonce...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Bien que les terres rares soient indispensables aux transitions énergétique et numérique du continent, leur extraction est polluante. C’est ce dont nous met en garde Emmanuel Hache, directeur de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) et chercheur associé à EconomiX CNRS Paris Nanterre.

Publié en novembre 2022

Les projets d’extraction se multiplient sur le continent : ces minéraux, véritables « vitamines » de la transition bas carbone et des technologies numériques, proviennent pour le moment surtout de Chine. Les Occidentaux entendent donc réduire leur dépendance envers Pékin en se tournant vers l’Afrique. Mais attention aux écueils…

Publié en novembre 2022

L’Université Mohammed 6 Polytechnique et l’Agence sénégalaise de la reforestation de la Grande Muraille verte lancent un appel à projets afin d’accélérer la réalisation de cette initiative essentielle pour le pays.

Publié en novembre 2022