Aller au contenu principal
Covid-19

L'Afrique face aux défis de la vaccination

Par Cédric Gouverneur - Publié en février 2021
Share
img
Le roi du Maroc Mohammed VI se fait vacciner contre le Covid-19, donnant le coup d’envoi à la campagne nationale, le 28 janvier 2021.AZZOUZ BOUKALLOUCH/MOROCCAN ROYAL PALACE/AFP

Relativement épargné en 2020, le continent affronte une deuxième vague pandémique, dopée par des variants plus contagieux. Coincés entre le chauvinisme vaccinal des États riches et les retards de l’opération Covax, les pays africains cherchent leur voie afi n de protéger au plus vite leur population, parfois avec l’aide de Pékin et Moscou.

Depuis l’apparition des premiers cas sur le continent il y a exactement un an, le Covid-19 y a fait environ 89 000 morts, pour une population de 1,3 milliard d’habitants. C’est bien sûr trop, mais cela reste relativement peu : l’Afrique dans son ensemble déplore autant de victimes du nouveau coronavirus que l’Italie seule ! Plusieurs facteurs expliquent cette situation. Atteint en mars 2020, après la Chine et l’Europe, le continent a eu le temps de se préparer et de fermer ses frontières. Sa jeunesse – l’âge médian n’atteint pas 20 ans, alors qu’il dépasse la quarantaine en Europe – contribue mathématiquement à rendre moins létal un virus démesurément plus dangereux pour les anciens. La répartition des décès est par ailleurs...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Un disque passionnant qui reflète toute la VIVACITÉ de la scène d’Afrique du Sud.C’EST UN CRI DU CŒUR COLLECTIF. Mais qui n’aurait sans doute pas eu lieu sans le duo sud-africain formé par la pianiste Thandi Ntuli et le chanteur Siyabonga Mthembu (lequel est connu pour son rôle dans les groupes The Brother Moves On et The Ancestors).

Publié en février 2021

Diminuée par la maladie, Moufida Tlatli, qui a apposé son empreinte sur le cinéma tunisien et vivait depuis quelque temps en retrait des circuits cinématographiques, s’est éteinte à l’âge de 73 ans le 7 février 2021.         « Elle manquait déjà », confie la productrice Dora Bouchoucha. Discrète, celle que toute la profession et ses amis surnommaient « Moufa » avait contracté, grâce à son professeur de philosophie et au ciné-club du dimanche, la passion du cinéma au lycée. 

Publié en février 2021

Tout début 2011, la chute du président tunisien Ben Ali entraînait une vague de changements de régime dans toute la région. Et soulignait l’exigence d’une transformation profonde des modèles de société et de gouvernement. Dix ans après, si le bilan paraît pour le moins contrasté, l’espoir demeure.

Publié en février 2021