Aller au contenu principal
Art

1-54 se déploie à Paris !

Par Zyad Limam - Publié en janvier 2021
Chéri Samba. DR

Après Londres, New York et Marrakech, 1-54, la célèbre foire d’art contemporain dédiée à l’Afrique, pose ses valises pour la première fois à… Paris. 1-54 et son énergique fondatrice Toura El Glaoui ont dû inventer un nouveau format créatif pour faire face à la pandémie de Covid-19 et ses conséquences. Et maintenir « le rythme » après l’annulation de l’édition de Marrakech, prévue pour février 2021. Paris, autre capitale « africaine » – et l’un des épicentres on l’espère de la Saison Africa2020, reportée à ce début d’année –, offre ainsi une nouvelle étape à 1-54, avec une approche à la fois traditionnelle et profondément renouvelée.

Du 20 au 23 janvier, 19 galeries exposant les œuvres d’artistes originaires d’Afrique et de la diaspora seront présentes chez Christie’s, en partenariat avec la célèbre maison de ventes aux enchères. Parmi les participants, on retrouve la plupart des enseignes qui ont soutenu le parcours de 1-54 tout au long des années : la galerie Cécile Fakhoury (Abidjan, Côte d’Ivoire/Dakar, Sénégal), la galerie Lelong & Co. (Paris, France), la galerie MAGNIN-A (Paris, France), la galerie Nathalie Obadia (Paris, France), Gallery 1957 (Accra, Ghana/Londres, Royaume-Uni), Loft Art Gallery (Casablanca, Maroc), Luce Gallery (Turin, Italie), etc.

Évidemment, pour cette foire en « présentiel », les protocoles sanitaires stricts seront de rigueur (système de billetterie et d’invitations par créneaux horaires, contrôle permanent de la capacité des lieux, nettoyage régulier, dispositif mains libres…).

Ce moment parisien sera aussi l’occasion d’atteindre une clientèle globale. 1-54 en ligne, parrainée par Christie's, proposera une expérience virtuelle permettant aux amateurs du monde entier de découvrir toutes les œuvres exposées par les galeries participantes. Ce partenariat avec Christie's à Paris fait suite à une collaboration très réussie lors de la foire de Londres 2020. Certaines œuvres avaient été choisies par la société de ventes aux enchères pour être exposées dans ses « famous » galeries de King Street, tandis que l’intégralité de la foire était accessible sur Christies.com. L’engagement de la vénérable maison anglaise souligne ainsi la prise de visibilité globale de l’art contemporain africain. Autre aspect important de la foire parisienne, le 1-54 Forum, programme multidisciplinaire de discussions, d’échanges, d’ateliers de performances entièrement numériques, qui se tiendra lors de l’événement et tout au long du mois de février. Un forum organisé par LE 18, espace multidisciplinaire implanté au cœur de la médina de… Marrakech.

Enfin, les visiteurs pourront explorer, se familiariser et acquérir les œuvres en ligne, provenant de toutes les galeries, sur la plate-forme Artsy (artsy.net/1-54), partenaire historique de la foire 1-54.

 

Leila Alaoui. DR

 

Delphine Desane. DR

​​​​​​​

Prince Gyasi. DR

 

Souleimane Barry

 

JP Mika.DR

 

www.1-54.com/paris

Dans la même rubrique

Quand la porcelaine de Limoges rencontre le célèbre tissu africain. Une entreprise lancée en 2019 par Absa Char Say.

Publié en avril 2021

Éloi Ficquet est spécialiste de l’Éthiopie et de la Corne de l’Afrique à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Son dernier ouvrage, coécrit avec Gérard Prunier, s’intitule Understanding Contemporary Ethiopia. Il nous explique que ces tensions, récurrentes en Éthiopie depuis le Moyen Âge, pourraient rebattre les cartes dans toute la région.

Publié en avril 2021

La guerre planétaire entre Spotify et Apple Music ouvre un front sur le très prometteur marché africain. Mais les acteurs locaux n’ont pas dit leur dernier mot.

Publié en avril 2021