Aller au contenu principal
Musique

AZIZ SAHMAOUI, AU-DELÀ DES FRONTIÈRES

Par Astrid Krivian - Publié en février 2016
Share

IL EST NOMMÉ CE MOIS-CI aux Africa Music Awards, dans les catégories « Best Artist African Traditional » et « Best Male Artist in North Africa », pour son dernier disque Mazal, sorti il y a un an. Après ses concerts en Afrique du Nord au printemps dernier, le Marocain Aziz Sahmaoui poursuit actuellement sa tournée mondiale. Accompagné de son groupe University of Gnawa, il continue son joyeux métissage de musique gnaoua, rock, chaâbi, mbalax sénégalais et parfois même flamenco. Ancien membre et cofondateur de l’Orchestre national de Barbès, installé à Paris, il a grandi à Marrakech où il s’est imprégné des musiques des différentes ethnies du pays. La puissance de ces rythmes menant à la transe et de ces rituels aux racines subsahariennes l’a profondément marqué. Aujourd’hui, il cultive les échanges culturels avec ses voisins du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest. Il s’entoure de musiciens marocains, tunisiens, français et sénégalais, comme le guitariste virtuose Hervé Samb (Amadou et Mariam, Oumou Sangaré…). Chanteur et multi-instrumentiste, Aziz maîtrise aussi bien le guembri, la basse gnaoui, le n’goni, ce luth mandingue, ou la mandole arabo-andalouse. Lors de son passage au Festival international de musique diwane d’Alger l’an dernier, il annonçait vouloir obtenir la nationalité algérienne, ce qui provoqua de virulentes réactions sur les réseaux sociaux. Pour cet artiste, qui s’autoproclame naïf et rêveur, c’était simplement une façon d’exprimer sa fraternité et son amour pour l’Algérie, une parole symbolique pour dépasser les frontières et rapprocher les cultures, comme l’illustre avec force sa musique. Astrid Krivian

Dans la même rubrique

Pour la chanteuse Algérienne, la musique est un art d’émancipation et de liberté. Avec son groupe 100 % féminin Lemma, elle fait vibrer les chants ancestraux de la région désertique de la Saoura et célèbre un patrimoine menacé.

Publié en octobre 2022

Tosin Oshinowo a recontruit un village nigérian détruit par Boko Haram : un projet imaginé avec la communauté, qui veut retourner y vivre.

Publié en octobre 2022

Après le succès de leur premier disque, le groupe béninois confirme son énergique engagement dans ce nouvel opus.

Publié en octobre 2022