Aller au contenu principal
C'est Comment ?

Bisous et business

Par Emmanuelle Pontié - Publié en février 2022
Share

Qui connaît les origines de la fête de la Saint Valentin ? Plusieurs versions circulent, comme celle du pape Gélase 1er au Ve siècle, qui instaura une fête de l’amour spirituel la veille des très païennes Lupercales (en référence à Lupercus, dieu lié à la fécondité), ou bien celle du valentinage né dans l’aristocratie anglaise à la fin du Moyen-Âge, où une jeune fille était associée à un jeune homme le temps d’une journée. De nombreuses autres théories existent, mais surtout, aujourd’hui, qui s’en soucie ? Le 14 février, c’est le jour des amoureux. Point. Partout dans le monde. Et il est fêté avec une ferveur particulièrement assidue en Afrique. Les dames trépignent et attendent de plus en plus de leur mari, conjoint, amant, amoureux. Elles se jalousent entre rivales, comparent le prix des cadeaux récoltés. Un véritable casse-tête chinois pour les hommes volages qui collectionnent les conquêtes. Et surtout, une grosse pression financière pour tous.

Car, enfin, le 14 février, c’est avant tout une joyeuse dictature mercantile ! Les restaurants, les hôtels, les bijoutiers, les chocolatiers, les fleuristes et les boutiques de tout poil font recette. La fête des bisous est devenue la plus lucrative dans le monde après Noël et le jour de l’an. Du coup, pour être à la hauteur aux yeux de leurs belles (puisque ce sont plutôt les dames qui reçoivent des cadeaux !), les messieurs s’endettent. Ils savent qu’ils seront jugés, la plupart du temps, sur le montant de leur présent. Rares sont celles qui se contentent d’une déclaration sur un banc public. À Abid jan, à Dakar, à Yaoundé ou à Libreville, le romantisme s’assortit aujourd’hui de monnaie sonnante et trébuchante. Les pubs chocs, les vitrines décorées de gros coeurs rouges et les menus gourmands aux mets aphrodisiaques poussent à la roue. Le business des roses, y compris en Afrique, du Kenya à l’Éthiopie, bat son plein en cette période. Même le petit Rwanda est entré dans la danse, en exportant à lui seul 43 000 kilos de roses durant la semaine du 8 février 2021 !

DOM
DOM

Alors, me direz-vous, en amour, on ne compte pas. Mais tout de même… se laisser bercer à ce point, et chaque année davantage, par les sirènes de la consommation à outrance devient peut-être, à terme, un tue-l’amour. La meilleure preuve de la sincérité des sentiments de votre dulcinée, messieurs, c’est peut-être de voir des étoiles dans ses yeux face à un simple message enflammé de votre part, assorti d’un petit cadeau symbolique ? Faites le test ! Sinon, vu que le 14 février tombe cette année un lundi, il paraît que les agences de voyages se frottent déjà les mains dans l’attente des réservations d’escapades surprises en amoureux pour les deux jours qui précèdent la fête… Une bonne Saint Valentin à tous !

Dans la même rubrique

Entre août 2020 et septembre 2022, l’Afrique francophone a connu cinq coups d’État, dont deux en moins de huit mois au Burkina Faso.

Publié en novembre 2022

Nous voilà tous au bord de la mer Rouge, à Charm el-Cheikh, pour la 27e Conférence des parties sur les changements climatiques. 

Publié en novembre 2022

Le saviez-vous ? Dans le monde, 244 millions d’enfants de 6 à 18 ans ne sont pas scolarisés. Et la plus grande partie d’entre eux (98 millions) réside en Afrique subsaharienne. Un bien triste record. La principale raison, c’est le nombre important de zones d’insécurité. Au Burkina Faso, 2,6 millions d’écoliers seront privés de rentrée, notamment dans six régions en proie à des crises sociales, des tensions ou autres trafics. Pas d’école non plus au Nord-Kivu, ravagé par la guerre en République démocratique du Congo. La région séparatiste anglophone du Nord-Ouest au Cameroun a aussi vu de nombreux élèves rester chez eux lors de la rentrée scolaire le 5 septembre dernier… Etc., etc.

Publié en octobre 2022