Aller au contenu principal
Misty Copeland

Black Swan

Par Mathieu Ropitault - Publié en mars 2015
Share


Prendre les gens à contre-pied est chez elle une seconde nature. Et la danseuse de 32 ans de le prouver une fois encore en avril prochain à Washington : elle tiendra le premier rôle, celui d’Odile, dans Le Lac des cygnes, le célèbre ballet de Tchaïkovski. Performance rare, car les étoiles noires ayant interprété cette héroïne se comptent sur les doigts d’une main. Autre coup d’éclat, elle partagera la scène avec un partenaire de couleur, Brooklyn Mack. De quoi bousculer le monde classique des entrechats. Une habitude chez Misty. Avant de devenir, en 2007, soliste de l’American Theatre Ballet (ATB) – la première Noire depuis vingt ans –, elle a dû imposer sa petite taille (1,57 m !) et son parcours atypique, qu’elle raconte dans Life in Motion, sa biographie publiée en 2014. Misty grandit dans des motels en Californie, avec sa mère et ses six frères et sœurs, loin de l’univers feutré des salles de danse. À 13 ans, une professeure de ballet la remarque sur un terrain de basket et la convainc d’enfiler un tutu. La suite ? Elle intègre l’ATB à 18 ans, fait le show sur la tournée de Prince en 2010, est jurée dans un programme TV de danse… Devenue une superstar outre-Atlantique, elle sera bientôt l’objet d’une émission de téléréalité.

Dans la même rubrique

Après un premier album chaleureusement reçu, ce supergroupe féminin panafricain REVIENT EN FORCE avec un nouvel opus bien nommé.

Publié en février 2020

Phénomène de la pop orientale, la chanteuse franco-tunisienne séduit dans le monde arabe comme en Europe. Par mon nom, son nouvel EP, explore avec force et poésie ses identités multiples et mêle les sonorités des deux rives de la Méditerranée.

Publié en août 2019

Elle est sur tous les fronts. Chanteuse, militante, africaine, voyageuse, la star née au Bénin mène ses carrières au pas de charge, comme dans l’urgence. Rencontre et retour sur un parcours où tout est rythme.

Publié en août 2019