Aller au contenu principal
Interview

Chadia Loueslati
La force de l’humour

Par Astrid Krivian - Publié en février 2021
img
ASTRID DI CROLLALANZA

Après le succès de ses ouvrages autobiographiques Famille nombreuse et Nos vacances au bled, la bédéiste signe un nouveau roman graphique, Rien à perdre. Avec son ton léger et sa délicatesse, elle raconte la souffrance causée par sa forte poitrine et expose un sujet encore tabou.

«Avoir de gros seins, c’est comme porter en permanence des chaussures de grand créateur : on peut les trouver beaux quand on les regarde, mais c’est une souffrance de les porter. » Avec l’humour qui la caractérise, Chadia Loueslati raconte dans son roman graphique, Rien à perdre, son parcours pour se libérer de ses souffrances, causées par une hypertrophie mammaire. Dès l’adolescence, elle est l’objet d’un harcèlement constant, endure remarques blessantes, regards obscènes, agressions physiques, suscite la jalousie, parfois la haine.

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

En ces temps de Covid-19, de pandémie, de déprime globale, il nous a semblé salutaire de nous intéresser à ces précurseurs, à ces femmes et hommes qui veulent changer le monde, à leur manière et avec leurs talents. Elles et ils sont tous africains (d’origine, de résidence, de naissance, whatever), ce qui confirme, pour ceux qui en douteraient encore, à quel point le continent est créateur, engagé dans la marche et les changements du monde. Et que pour celles et ceux qui grandissent aujourd’hui de Tunis à Casablanca, d’Abidjan à Lagos, de Yaoundé à Johannesbourg, tout est possible, y compris la conquête des étoiles...

Publié en mars 2021

Engagé, ce rappeur et écrivain passionné de poésie vient de publier Réconciliation, ouvrage confession dans lequel il raconte en toute liberté les maux de ses contemporains et son histoire française.

Publié en mars 2021

Témoins de premier plan, ils et elles sont économistes, politiciens, membres de la société civile ou observateurs extérieurs, et analysent pour Afrique Magazine les embûches qu’a dû affronter le pays durant cette décennie historique, qui a vu fleurir un début de démocratie.

Publié en février 2021