Aller au contenu principal
Matières premières

De l’or noir en Côte d’Ivoire

Par Jean-Michel Meyer - Publié en octobre 2021
Share

Producteur marginal de pétrole, le pays doit changer de statut à l’avenir grâce à une « découverte majeure ».

Début septembre, le gouvernement ivoirien a annoncé une « découverte majeure » de pétrole et de gaz naturel, réalisée par un consortium réunissant l’italien Eni (90 % du capital) et la société nationale Petroci Holding (10 %). Situé en eau profonde, le gisement est « estimé entre 1,5 et 2 milliards de barils de pétrole brut et de 1 800 à 2 400 milliards de pieds cubes de gaz ». « Cela fait au moins quatorze ans qu’il n’y a pas eu de découverte de cette taille dans la région. La dernière fois, c’était au Ghana, juste à côté.

Le gisement découvert est situé en eau profonde. PETROCI - CAPTURE D’ÉCRAN
Le gisement découvert est situé en eau profonde. PETROCI - CAPTURE D’ÉCRAN

C’est très important à l’échelle africaine. Pour la Côte d’Ivoire, cela va multiplier la production par six ou sept d’ici quatre à cinq années », a estimé sur TV5 Benjamin Augé, chercheur à l’Institut français des relations internationales (IFRI). Concrètement, 150 000 barils par jour devraient s’ajouter à la production actuelle de 36 000 barils/ jour. Le gisement pourrait rapporter de 106,5 à 142 milliards de dollars pour l’or noir...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article
AM TV : Toutes nos vidéos

Dans la même rubrique

Cette technologie clé de la quatrième révolution industrielle a tout pour devenir un outil majeur du développement sur le continent.

Publié en octobre 2021

Avec la start-up de paiements en ligne, la fintech africaine tient une nouvelle licorne, ces jeunes pousses valorisées à plus de 1 milliard de dollars.

Publié en octobre 2021

Les États les plus avancés économiquement commencent à surmonter les effets de la pandémie de Covid-19, mais les pays africains ne jouent pas à armes égales.

Publié en octobre 2021