Aller au contenu principal
Littérature

Djaïli Amadou Amal
La force des mots

Par CATHERINE FAYE - Publié en juin 2022
Share
Djaïli Amadou Amal.CÉLINE NIESZAWER/LEEXTRA/OPALE
Djaïli Amadou Amal.CÉLINE NIESZAWER/LEEXTRA/OPALE

Un nouveau roman sur la condition des femmes au Sahel, par la militante que la presse camerounaise surnomme « LA VOIX DES SANS-VOIX ».

DJAÏLI AMADOU AMAL, Cœur du Sahel, Emmanuelle Collas, 364 pages, 19 €.
DJAÏLI AMADOU AMAL, Cœur du Sahel, Emmanuelle Collas, 364 pages, 19 €.

FINALISTE DU GONCOURT, puis lauréate du prix Goncourt des lycéens 2020 pour son roman Les Impatientes, l’écrivaine camerounaise se sert de l’écriture comme d’un instrument de combat contre les violences faites aux femmes. À 47 ans, cette militante féministe n’a en effet de cesse de dénoncer les problèmes sociaux et religieux causés par les traditions dans son pays, notamment les discriminations quotidiennes. Après avoir traité de la condition des femmes de la haute société musulmane et peule, c’est maintenant les vicissitudes de la vie de leurs domestiques chrétiennes qu’elle révèle. Son nouveau roman met en scène la jeune Faydé, partie dans la ville la plus proche, au nord, pour y devenir servante d’une riche famille, et ainsi aider sa famille à vivre. Un macrocosme où deux mondes se côtoient, mais ne se mélangent jamais. Deux mondes en proie aux répercussions du changement climatique et des attaques de Boko Haram. Un texte coup de poing, renforcé par un vrai travail d’enquête et le propre parcours de l’autrice, qui a elle-même subi les affres de la polygamie et de la violence masculine. Et une histoire d’acceptation de l’autre, de tolérance et d’interculturalité, où les jeunes filles luttent pour survivre et se construire un avenir, malgré les viols, les mauvais traitements, le mépris de classe… « Dans toutes les larmes s’attarde un espoir », écrit Simone de Beauvoir, que Djaïli Amadou Amal cite en exergue. Si son précédent roman a entraîné une prise de conscience au Cameroun – le gouvernement a décidé de l’inscrire au programme des classes de terminale –, Cœur du Sahel confirme son exhortation à résister et à restituer aux femmes le droit à disposer de leur corps. Un sujet primordial pour l’écrivaine, dans son œuvre comme dans les activités qu’elle mène en tant qu’ambassadrice de l’Unicef ou au sein de son association Femmes du Sahel, laquelle œuvre pour l’éducation des filles. Plus que jamais, les mots puisent leur force dans l’action.

Dans la même rubrique

Les 23, 24 et 25 juin au Sofitel d’Abidjan, le Compendium des compétences féminines de Côte d’Ivoire (COCOFCI) fête son 10 e anniversaire. Récompensé par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le Compendium a été fondé par Euphrasie Kouassi Yao. Ancienne ministre, conseillère spéciale du président Ouattara chargée du genre, elle répond à nos questions.

Publié en juin 2022

Entre deux tournages pour Netflix et un blockbuster à Hollywood, le héros star de Lupin revient à ses sources sénégalaises dans un rôle historique en langue peule…

Publié en juin 2022

Un film égyptien au palmarès, et de belles surprises venues du Maghreb : le 75e Festival de Cannes a donné quelques nouvelles encourageantes du cinéma d’auteur africain.

Publié en juin 2022