Aller au contenu principal
Interview

Felwine Sarr
«La fiction n’est pas un reportage»

Par Astrid Krivian - Publié en avril 2022
Share
BASSO CANNARSA/OPALE.PHOTO
BASSO CANNARSA/OPALE.PHOTO

L’auteur et essayiste sénégalais signe un roman d’apprentissage, Les lieux qu’habitent mes rêves. Philosophique, spirituelle, cette œuvre chorale explore avec acuité les thèmes de la fraternité, de l’amour, de la mort.

Les rêves de Felwine Sarr habitent de multiples lieux – la littérature, la musique, la philosophie, la spiritualité. Mû par une curiosité et une soif existentielle insatiables, l’écrivain sénégalais trace ses chemins dans ces géographies. Né en 1972 sur l’île de Niodior, il déploie ses talents à la croisée des arts et des disciplines. Musicien, ceinture noire de karaté, professeur agrégé d’économie à Saint-Louis pendant treize ans, il enseigne désormais la philosophie africaine contemporaine et diasporique à l’université Duke (Caroline du Nord), aux États-Unis. Son essai Afrotopia, plaidoyer pour l’autodétermination de l’Afrique, est devenu un ouvrage de référence. Avec Achille Mbembe, il a cofondé l’événement culturel Les Ateliers de la pensée, à Dakar, et a cosigné avec l’historienne Bénédicte Savoy un rapport sur la restitution par la France d’œuvres africaines au continent. Avec sa maison d’édition Jimsaan (le nom d’une rizière dans les îles du Saloum), il est coéditeur du prix Goncourt 2021, La plus secrète mémoire des hommes, de Mohamed Mbougar Sarr. Dans son panthéon littéraire...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Escapade, en « in » et « off », dans les allées d’une biennale d’art contemporain longtemps attendue. Un rendez-vous éclectique, dynamique, et à la portée quasi mondiale !

Publié en juin 2022

L’écrivain guinéen signe une œuvre puissante sur la quête de mémoire. À travers le destin brisé de ses héroïnes, son dernier roman Saharienne Indigo explore les blessures causées par la répression sanglante du régime de Sékou Touré.

Publié en juin 2022

Lancé le 5 mars dernier à Pikine, le concept « Jokko ak Macky » a pour objectif de faire échanger le chef d’État sénégalais avec la jeunesse du pays via la célèbre plate-forme de visioconférence. Stratégie présidentielle ou réél rétablissement de connexion ?

Publié en mai 2022