Aller au contenu principal
Interview

Felwine Sarr
«La fiction n’est pas un reportage»

Par Astrid Krivian - Publié en avril 2022
Share
BASSO CANNARSA/OPALE.PHOTO
BASSO CANNARSA/OPALE.PHOTO

L’auteur et essayiste sénégalais signe un roman d’apprentissage, Les lieux qu’habitent mes rêves. Philosophique, spirituelle, cette œuvre chorale explore avec acuité les thèmes de la fraternité, de l’amour, de la mort.

Les rêves de Felwine Sarr habitent de multiples lieux – la littérature, la musique, la philosophie, la spiritualité. Mû par une curiosité et une soif existentielle insatiables, l’écrivain sénégalais trace ses chemins dans ces géographies. Né en 1972 sur l’île de Niodior, il déploie ses talents à la croisée des arts et des disciplines. Musicien, ceinture noire de karaté, professeur agrégé d’économie à Saint-Louis pendant treize ans, il enseigne désormais la philosophie africaine contemporaine et diasporique à l’université Duke (Caroline du Nord), aux États-Unis. Son essai Afrotopia, plaidoyer pour l’autodétermination de l’Afrique, est devenu un ouvrage de référence. Avec Achille Mbembe, il a cofondé l’événement culturel Les Ateliers de la pensée, à Dakar, et a cosigné avec l’historienne Bénédicte Savoy un rapport sur la restitution par la France d’œuvres africaines au continent. Avec sa maison d’édition Jimsaan (le nom d’une rizière dans les îles du Saloum), il est coéditeur du prix Goncourt 2021, La plus secrète mémoire des hommes, de Mohamed Mbougar Sarr. Dans son panthéon littéraire...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Le septentrion du pays, qui partage de longues frontières avec le Burkina Faso et le Mali, est exposé aux attaques de groupes terroristes djihadistes. L’État s’investit sur le plan économique, accentue le quadrillage militaire et le contact avec les populations. Reportage au plus près de ces hommes déployés sur un terrain dangereux.

Publié en novembre 2022

Trente ans après la chute de l’apartheid, le pays affronte des crises multiples : croissance faible, énergie rare, criminalité record, corruption, persistance des inégalités sociales héritées de la ségrégation… Le rêve d’une « nation arc-en-ciel » prospère s’éloigne chaque jour un peu plus.

Publié en novembre 2022

Elle est désormais 2e  mondiale, niveau jamais atteint par une joueuse de tennis africaine, arabe, musulmane. Elle est devenue un véritable phénomène de société en Tunisie. Et aussi un exemple pour de nombreuses jeunes filles aux quatre coins de la planète. Reste à gravir une nouvelle marche. Enfin cette victoire dans un tournoi du Grand Chelem.

Publié en octobre 2022