Aller au contenu principal
Interview

Gaëlle Prudencio
« J’ai décidé de vivre ma meilleure vie »

Par Astrid Krivian - Publié en juin 2021
Share
VERSACE
VERSACE

Dans son livre Fière d’être moi-même, cette voix majeure du mouvement body positive français raconte son parcours inspirant. Cette créatrice de vêtements et blogueuse encourage à s’affranchir des normes de la société et milite pour une plus grande représentativité.

E lle peine à le réaliser, mais quelques jours après cet entretien, elle sera l’égérie d’une grande campagne publicitaire pour une célèbre marque de soins pour la peau. « Les choses évoluent, quelle victoire ! » se réjouit celle qui a aussi posé pour Gucci et MAC Cosmetics. De par son parcours, Gaëlle Prudencio contribue activement à une représentation plus inclusive des femmes dans la sphère publique, une ouverture aux beautés plurielles, bousculant notamment la norme de la minceur. D’origine béninoise, après une enfance et une adolescence entre la République démocratique du Congo et le Sénégal, elle poursuit des études de droit en France. Dès 2007, portée par les mouvements Fat Acceptance et Body Positive nés aux États-Unis, elle prône sur son blog l’acceptation de soi, la réconciliation avec son corps, la bienveillance envers soi-même. Avec plus de 58 000 followers sur Instagram et 40 000 abonnés sur Facebook, elle organise aussi des rencontres Curves & Cocktails autour de ces questions. Créée en ligne en 2017, sa marque de vêtements grande taille Ibilola connaît un joli succès et habille notamment l’actrice américaine Gabourey Sidibe. Confectionnées à Cotonou, au Bénin, ses créations en wax chatoyantes valorisent les formes plutôt que de les cacher.

Entre récit intime et guide d’empowerment, son livre Fière d’être moi-même témoigne de son cheminement pour se libérer du regard d’autrui, de ces injonctions sociétales sources de complexes, de son combat contre la grossophobie. Elle fait part de ses blessures comme de ses réussites, livre ses tips d’entrepreneuse, ses clefs pour être bien dans sa peau. Car cette modeuse passionnée l’assure : le meilleur vêtement, c’est l’estime de soi.

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Le 17 janvier 1961, le premier chef de gouvernement du Congo indépendant était torturé et assassiné au Katanga, avec la complicité des autorités belges. Une relique de son corps martyrisé – une simple dent sertie d’or, arrachée par ses bourreaux – doit revenir en RDC le 30 juin. La date d’anniversaire de cette indépendance pour laquelle il s’est sacrifié. Portrait d’un héros congolais et africain.

Publié en juin 2021

Ce virtuose malien à la notoriété internationale est le maître incontesté de la kora et l’héritier de son illustre père, Sidiki Diabaté. Il nous présente son nouvel album, Kôrôlén, réalisé avec le London Symphony Orchestra.

Publié en juin 2021

À 32 ans, la soprano à la voix de velours gravit un à un les échelons d’une carrière enchantée et fait partie des grands espoirs de la scène lyrique internationale. rencontre

Publié en mai 2021