Aller au contenu principal
Politique

Hakim Ben Hammouda
« À la recherche d’une vision partagée »

Par FRIDA DAHMANI - Publié en août 2021
Share

Économiste et ancien ministre des Finances, Hakim Ben Hammouda est aussi une vigie qui alerte sur les dérapages de l’économie tunisienne. Sa fine connaissance de l’Afrique et des institutions internationales, dont les Nations unies, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et la Banque africaine de développement (BAD) – où il a évolué –, lui permet de décrypter la situation et de proposer d’autres perspectives au regard de la marche du monde.

​​​​​​​AM : Quelles sont les perspectives après cette intervention du président dans le cours de la vie politique ?

Hakim Ben Hammouda
Hakim Ben Hammouda. NICOLAS FAUQUÉ/IMAGESDETUNISIE

Hakim Ben Hammouda : Espérons qu’elle permette une véritable sortie des crises que le pays traverse et qu’elle apporte une correction devenue nécessaire du processus de transition démocratique, dont le sens a été galvaudé. Que cette décision soit un point de départ pour jeter de nouvelles bases, remettre les curseurs en place, relancer et recadrer la transition pour contrer le délitement de l’État, de la sphère publique et du débat politique. Qu’elle soit finalement salvatrice pour les fondamentaux et les questions économiques, financières et sociales. L’enthousiasme qui a accueilli l’initiative du président confirme que la crise devenait insupportable. Ses décisions sont d’ailleurs vécues comme une libération par les Tunisiens qui ne cachent pas leur soulagement.

 

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article
AM TV : Toutes nos vidéos

Dans la même rubrique

Politologue, spécialiste du monde arabe et des transitions qui l’agitent, Khadija Mohsen-Finan ne perd jamais de vue les événements en Tunisie, où elle est née. Elle dresse dans son ouvrage Tunisie, l’apprentissage de la démocratie : 2011-2021, paru début 2021, le bilan d’une période contrastée où l’ancien modèle, dans une tentative de survie, essaye de disqualifier le nouveau qui s’esquisse. La chercheuse met aussi en perspective le devenir d’un pays et d’une région qui cherchent le modus operandi du monde d’après, sans véritablement le trouver.

Publié en août 2021

Le 25 juillet dernier, le président de la République Kaïs Saïed a assumé la plénitude du pouvoir pour répondre au blocage politique, économique et social. Et affronter la crise sanitaire. Pourtant, la question d’un nouveau consensus institutionnel reste ouverte pour le pays phare des révolutions arabes. Avec un environnement géostratégique régional particulièrement mouvant.

Publié en août 2021