Portrait

Kadidja Duparc, l’architecte des ambitions ivoiriennes

Par DOUNIA BEN MOHAMED - Publié en
Share
DR

PDG de l’agence sky architectes, Kadidja Duparc possède de forts traits de caractère : « Je me définis comme franche, perfectionniste, multitâche et curieuse de la vie ! Je fais partie de ces personnes que tout intéresse. Bien que diplômée en architecture, je reste passionnée par le management, le marketing et la communication. » De fait, la jeune femme est titulaire d’un certificat en gestion publique et management potentiel Afrique, de Sciences Po (Paris), en plus d’un DR diplôme en architecture. Un double parcours qui l’a amenée à suivre une double carrière : « Rentrée en Côte d’Ivoire en 2002, j’ai créé et géré à la fois une agence d’architecture et une société de communication évènementielle. Contrainte d’interrompre ma double aventure à la suite des événements sociopolitiques de 2010 dans le pays, je me suis recentrée sur mon métier de cœur, riche de mon expérience en marketing et en communication. » Elle dirige aujourd’hui l’agence SKY Architectes, composée d’une vingtaine de collaborateurs : « Notre architecture est holistique, poétique et humaniste, mais fondamentalement pragmatique, réaliste, fonctionnelle, lâche-t-elle avant de nuancer. J’ai des réticences quant à la notion de touche ou de style, car elle ramène souvent à l’idée qu’on l’impose et que l’on se renouvelle peu dans notre créativité. Je conçois des bâtiments pour des individus uniques, qui ont leurs propres histoires et leurs besoins… »

Une approche qui séduit manifestement. Son entreprise vient de décrocher un appel d’offres pour un projet en cours à Yopougon, à Abidjan : « C’est le premier marché de demi-gros et de détail durable en Afrique de l’Ouest. Il intégrera les principes d’architecture bioclimatique. Cette commune manque d’espaces de loisirs formels, et cette zone qui fonctionnera au-delà des heures d’ouverture du reste du marché sera le poumon et le pôle de vie et d’animation. » C’est à travers « une architecture du siècle 2.0, consciente et responsable » qu’elle apporte sa pierre à la construction de la Côte d’Ivoire émergente. « Nous avons la responsabilité de créer le changement, la responsabilité d’incarner ce changement dans nos agences au travers de nos collaborateurs, de nos productions, la responsabilité de former à ce changement et celle de le transmettre. Car oui, nous sommes aux portes de l’émergence. Et la notion de porte est importante, car il est possible de rester à la porte et de ne jamais réussir à l’ouvrir… »