Aller au contenu principal
Transition

L’Afrique a (enfin) un plan pour le climat

Par Jean-Michel Meyer - Publié en décembre 2021
Share
ALBERTO PEZZALI/POOL VIA REUTERS
ALBERTO PEZZALI/POOL VIA REUTERS

À la Cop26, les dirigeants du continent sont montés au créneau pour mobiliser la communauté internationale afin de financer le Programme d’accélération de l’adaptation. Soit 33 milliards de dollars à trouver par an.​​​​​​​

​​​​​​​Le sommet de la dernière chance. La Cop26, la conférence sur le changement climatique qui a regroupé 200 pays à Glasgow (Écosse), du 1er au 13 novembre 2021, n’a pas échappé au qualificatif d’ultime rendez-vous avant la catastrophe finale qui rendra improbable la présence humaine sur terre. Pour le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, la Cop26 devait parvenir à éviter un « aller simple vers le désastre. » Dans ce climat de fin du monde, les Africains étaient fermement décidés à faire valoir leurs droits. « Le temps des projets pilotes est terminé. Nous devons agir ensemble et vite. Le financement de l’adaptation qui est alloué à l’Afrique est nettement insuffisant par rapport aux énormes ressources dont le continent a besoin pour s’adapter au changement climatique. Nous ne pouvons plus attendre », a fustigé le président congolais Félix Tshisekedi, président en exercice de l’Union africaine (UA).

Une manière directe de peser sur l’un des enjeux de la Cop26 : inciter les...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Le géant marocain des phosphates a signé un partenariat stratégique avec les autorités pour développer les chaînes de valeur agricoles dans le pays.

Publié en mai 2022

L’explosion des cours ouvre des perspectives nouvelles, notamment en matière d’industrialisation. En particulier pour tous les minerais concernés par les exigences du développement durable.

Publié en mai 2022

La flambée des cours des matières premières et les sanctions frappant la Russie pourraient bénéficier, à terme, au secteur minier africain.

Gaz, pétrole, blé, métaux… Le cours des matières premières s’est envolé avec la guerre en Ukraine. L’indice London Metal Exchange (LME), qui regroupe les cotations des métaux, avait déjà bondi de 30 % en un an en raison de la reprise économique post-Covid.

Publié en avril 2022