Aller au contenu principal
Covid-19

L'Afrique face aux défis de la vaccination

Par Cédric Gouverneur - Publié en février 2021
Share
img
Le roi du Maroc Mohammed VI se fait vacciner contre le Covid-19, donnant le coup d’envoi à la campagne nationale, le 28 janvier 2021.AZZOUZ BOUKALLOUCH/MOROCCAN ROYAL PALACE/AFP

Relativement épargné en 2020, le continent affronte une deuxième vague pandémique, dopée par des variants plus contagieux. Coincés entre le chauvinisme vaccinal des États riches et les retards de l’opération Covax, les pays africains cherchent leur voie afi n de protéger au plus vite leur population, parfois avec l’aide de Pékin et Moscou.

Depuis l’apparition des premiers cas sur le continent il y a exactement un an, le Covid-19 y a fait environ 89 000 morts, pour une population de 1,3 milliard d’habitants. C’est bien sûr trop, mais cela reste relativement peu : l’Afrique dans son ensemble déplore autant de victimes du nouveau coronavirus que l’Italie seule ! Plusieurs facteurs expliquent cette situation. Atteint en mars 2020, après la Chine et l’Europe, le continent a eu le temps de se préparer et de fermer ses frontières. Sa jeunesse – l’âge médian n’atteint pas 20 ans, alors qu’il dépasse la quarantaine en Europe – contribue mathématiquement à rendre moins létal un virus démesurément plus dangereux pour les anciens. La répartition des décès est par ailleurs...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Bien que son actualité ne soit pas toujours des plus joyeuses ces dernières années, le pays regorge de personnalités talentueuses et passionnées qui redonnent foi en l’avenir. Petit tour d’horizon des profils les plus enthousiasmants.

Publié en juillet 2021

Son nouveau long-métrage, Sœurs, dépeint la quête identitaire de trois femmes issues de l’immigration, partagées entre la France et l’Algérie. La réalisatrice aborde le thème du déracinement, le poids de la mémoire, les luttes féminines et la difficulté à briser les silences, à bâtir un récit familial.

Publié en juillet 2021

Cette plasticienne inclassable franco-algérienne sublime le corps des femmes dans une œuvre foisonnante. Après son exposition personnelle « Eden » à la galerie Cécile Fakhoury, à Paris, en février dernier, elle est actuellement présente à la Maison des arts de Malakoff.

Publié en juillet 2021