Aller au contenu principal
Marchés

L’Espagne met le cap au sud

Par Jean-Michel Meyer - Publié en mai 2021
Share
nhnh
Le Premier ministre Pedro Sánchez en visite à Luanda, aux côtés du président angolais João Lourenço, le 8 avril 2021.OSVALDO SILVA/AFP

Madrid a lancé le plan « Focus Afrique 2023 » en mars dernier.

Renforcer les liens commerciaux et freiner l’immigration. C’est le message porté par le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, en visite en Angola et au Sénégal les 8 et 9 avril derniers. En 2020, l’Afrique a représenté 6 % des exportations espagnoles et 7 % des importations. Plus que le commerce extérieur avec l’Amérique latine (4,3 % et 4,8 %). En Angola, l’Espagne a signé quatre accords de coopération dans la pêche, l’agriculture, l’industrie et le transport aérien. Et au Sénégal, la coopération a porté sur l’agriculture, les infrastructures hôtelières, l’environnement, la défense, la sécurité et la lutte contre la migration irrégulière. « Nous allons faire de ces dix prochaines années la décennie de l’Espagne en Afrique », avait insisté Pedro Sánchez, le 29 mars, en présentant le plan « Focus Afrique 2023 », visant à aider les États concernés à créer des emplois et à décourager l’immigration illégale, mais aussi à contribuer à une nouvelle stratégie de développement de l’Union européenne en Afrique. 

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Sous l’impulsion de son président, qui s’est rendu 28 fois sur le continent depuis 2003, la Turquie affiche l’objectif de doubler le volume de ses échanges commerciaux, pour les hisser à 50 milliards de dollars dans les années à venir.

Publié en mai 2021

Prisées par les investisseurs, les sociétés technologiques du secteur médical ont vu leur capital croître de 257 % en un an.

Publié en mai 2021

La pandémie a fait perdre de 23 % à 33 % de revenus aux caisses africaines. Elles pourraient retrouver leur niveau d’activité l’an prochain et leur rentabilité d’ici 2024.

Publié en mai 2021