Aller au contenu principal

A l’heure éthiopienne

Par Michael.AYORINDE - Publié en février 2011
Share

Hum, 13 mois, c’est cela oui… Je n’allais pas tarder à entrer dans les méandres des subtilités du calendrier éthiopien. Car, en fait, le pays suit le calendrier julien, ce qui le place sept ans et huit mois « en retard » sur notre calendrier grégorien. L’année commence le 11 ou 12 septembre, se divise en 12 mois égaux de 30 jours, plus un treizième de 5 jours (ou 6, les années bissextiles). Vous suivez toujours ? Tant mieux.

Car il n’y a pas que la date qui change ici, aussi l’heure ! Et il ne s’agit pas du décalage horaire qu’on peut avoir en venant de Londres, Paris ou Dakar. Non. Les Ethiopiens raisonnent par tranches de 12 heures, et pas de 24 heures… Il suffit de se mettre d’accord tout de suite avec les gens que vous souhaitez rencontrer, pour éviter les rendez-vous manqués !

Grâce au calendrier julien, les Ethiopiens ont fêté leur passage à l’an 2000 le 11 septembre dernier. Ça a été une fête immense dans la ville et, aujourd’hui, le Millénium est partout, dans tous les noms (cafés, t-shirts, boutiques, cybers…) et de toutes les fêtes. Tout le monde veut son bout de Millénaire...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Trente ans après son prix Goncourt pour Texaco, cet écrivain majeur de la Caraïbe, principalement connu pour son travail sur la langue créole, interroge la question de la transmission dans le monde contemporain.

Publié en janvier 2023

Avec sa volonté de sensibiliser et marquer profondément le public, cette artiste nigériane de renommée internationale met au cœur de sa pratique l’environnement et les relations humaines.

Publié en janvier 2023

Son premier long-métrage de fiction confirme sa maturité de cinéaste. Avec Sous les figues, qui représentera la Tunisie aux Oscars, elle raconte les rêves et les désillusions d’une jeunesse rurale.

Publié en janvier 2023