Aller au contenu principal
Perspectives

La méthode Nouakchott

Par Pierre Coudurier - Publié en avril 2022
Share
La Grande Mosquée saudique de la capitale.SHUTTERSTOCK
La Grande Mosquée saudique de la capitale.SHUTTERSTOCK

​​​​​​​Face à la situation sécuritaire dégradée au Sahel, la Mauritanie apparaît comme stable et protégée des violences. Un modèle fragile basé sur la croissance économique, l’arabisation de la société et un dialogue délicat avec l’islam politique.

Une étendue infinie de sable ocre. À cheval entre le Sahara et le Sahel, le désert mauritanien est un espace de liberté sans frontières, à l’instar de la culture nomade. Un million de kilomètres carrés où la transhumance et l’élevage régissent la vie des hommes. Sortie des sables à la fin des années 1950, la capitale Nouakchott n’était auparavant qu’un « petit port de pêche rabougri », se souvient dans ses Mémoires Moktar Ould Daddah, le premier président du pays. Après l’indépendance, en 1960, les anciens nomades découvrent la sédentarité, répondant à un besoin de légitimation d’un nouvel État. En effet, depuis 1920, ce territoire était une colonie intégrée à l’Afrique-Occidentale française (AOF), administrée depuis Saint-Louis, au Sénégal. Un siècle plus tard : 1 million d’habitants se sont approprié la nouvelle capitale, soit un quart d’une population disséminée sur un territoire trois fois plus grand que l’Allemagne. 
La Mauritanie est aujourd’hui l’exception de la bande sahélienne...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Le septentrion du pays, qui partage de longues frontières avec le Burkina Faso et le Mali, est exposé aux attaques de groupes terroristes djihadistes. L’État s’investit sur le plan économique, accentue le quadrillage militaire et le contact avec les populations. Reportage au plus près de ces hommes déployés sur un terrain dangereux.

Publié en novembre 2022

Trente ans après la chute de l’apartheid, le pays affronte des crises multiples : croissance faible, énergie rare, criminalité record, corruption, persistance des inégalités sociales héritées de la ségrégation… Le rêve d’une « nation arc-en-ciel » prospère s’éloigne chaque jour un peu plus.

Publié en novembre 2022

Elle est désormais 2e  mondiale, niveau jamais atteint par une joueuse de tennis africaine, arabe, musulmane. Elle est devenue un véritable phénomène de société en Tunisie. Et aussi un exemple pour de nombreuses jeunes filles aux quatre coins de la planète. Reste à gravir une nouvelle marche. Enfin cette victoire dans un tournoi du Grand Chelem.

Publié en octobre 2022