Aller au contenu principal
L’agenda

Latifa Laâbissi

Par Loraine Adam - Publié en avril 2016

Cette danseuse et chorégraphe bouscule tous les codes de la danse, mêlant les genres et redéfinissant les formats. Actuellement en tournée avec Pourvu qu’on ait l’ ivresse, une pièce-action cosignée avec Nadia Lauro plus proche de la performance que de la chorégraphie.

SON LIVRE
Une monographie rétrospective sur mon travail vient tout juste d’être publiée par les Presses du réel et des ateliers d’Aubervilliers, où j’ai été résidente pendant un an et demi. Elle porte mon nom, tout simplement, et est conçue comme une continuité de mon travail, c’est un médium à part entière qui m’a permis de porter un esprit critique sur mes œuvres.

SON HOBBY
Quand je suis partie m’installer à la campagne, entre Rennes et Saint-Malo, mais je me suis passionnée pour la botanique et le jardinage, ce qui n’a pas manqué de déclencher les moqueries de mes amis. J’attends avec impatience le retour des beaux jours pour planter des bulbes, et surtout des arbres « indigènes » pour reconstituer le bocage disparu. Un véritable engagement sur l’écologie, mais aussi une réflexion sur ce que cette activité a de méditatif, pour apprendre la patience et la temporalité du rapport à la vie et à la nature.

SA MUSIQUE
Je guette avec impatience le prochain album de Casey, une rappeuse d’ascendance martiniquaise qui revendique sa musique et ses textes comme étant du rap de fils d’immigrés. Elle est aussi comédienne. Actuellement, elle est en train d’enregistrer, je crois que la sortie est prévue ce printemps.

SON VOYAGE
Je repars en tournée à Beyrouth et bientôt au Caire et au Brésil en septembre, mais ma destination de cœur, c’est le Japon. Dès que l’occasion se présente, je retourne là-bas sans hésiter. J’aime vraiment ce pays, sa culture, ses artistes avant-gardistes, sa nourriture, ses paysages. Tout m’inspire.

SA TABLE
Le Breizh Café à Cancale ! J’y retourne quand je peux, donc aussi souvent que possible. C’est la Rolls de la crêperie car tout y est bio ; le sarrasin et les ingrédients qui garnissent les crêpes sont fournis par des artisans maraîchers locaux. C’est de très bonne qualité et à des prix corrects, et à l’étage vient de s’installer un délicieux restaurant gastronomique japonais. Les propriétaires sont franco-bretons-japonais et viennent d’ouvrir deux crêperies bretonnes à Tokyo et à Kyoto.

SON SPECTACLE
Interprété par deux danseuses et cinq comédiens professionnels de la compagnie de l’Oiseau-Mouche en situation de handicap mental, Un stoïque soldat de plomb va partir en tournée internationale. On aimerait beaucoup qu’il tourne aussi en Afrique, où il aurait toute sa place.

SON FESTIVAL
Mon association Figure Project et Nadia Lauro sont à l’origine d’un festival de danse contemporaine et de performances, Extension sauvage, qui a lieu en Ille-et-Vilaine. Là où je vis depuis une vingtaine d’années et où la scène contemporaine est très peu représentée. La 5e édition aura lieu en juin 2016, mais des actions pédagogiques y sont menées toute l’année.

SON FILM
Celui qui m’a le plus marquée récemment, c’est Demain, un documentaire de Cyril Dion et Mélanie Laurent qui pose la question de l’avenir de notre planète. L’être humain a besoin de trouver des utopies réalisables. Ce film montre des expériences partout dans le monde, à des échelles très différentes, par des personnes qui prennent les problèmes à bras-le-corps. On est tous responsables, n’oublions pas notre petit pouvoir.

Dans la même rubrique

Mannequin, 22 ans. Élue Miss France 2014, puis 3e dauphine de Miss Univers 2015, la Franco-Béninoise est également titulaire d’un BTS de commerce international. Engagée, elle jongle entre défilés et projets. Mais son cheval de bataille reste l’association Kelina, qu’elle a fondée en faveur des femmes et des enfants au Bénin.

Publié en janvier 2017

Le plasticien Congolais Freddy Tsimbala, 49 ans, se distingue par ses sculptures en métal faites à partir de douilles, clés, cuillers, machettes et autres pièges à souris… Son parcours l’a amené à développer son propre style, qui lui vaut une belle renommée internationale.

Publié en janvier 2017

La plume est précise, l’humour élégant… Né à Oujda, l’écrivain maroconéerlandais revient de nouveau sur la question du fondamentalisme religieux. Défenseur du modèle républicain à la française, l’auteur maintes fois récompensé est aussi ingénieur, économiste, enseignant et poète, Un parcours qui mérite que l’on revienne sur ses mille vies, de Kénitra à Amsterdam.

Publié en octobre 2016