Aller au contenu principal
Cashless

Le Covid-19 accélère la digitalisation des banques

Par Jean-Michel Meyer - Publié en décembre 2020
Share
img
Une agence de la CBAO à Dakar, en juillet 2020. SADAK SOUICI/LE PICTORIUM

La pandémie précipite la révolution numérique: enseignes traditionnelles et fintechs multiplient les innovations pour basculer dans une nouvelle ère.

Après avoir lancé au Maroc un «conseiller digital » via un chatbot, ce logiciel robot qui dialogue avec le client, Bank of Africa (BOA) a mis en service mi-novembre un nouveau mode d’interaction avec ses clients marocains à travers l’application WhatsApp, poursuivant ainsi sa mutation numérique.

Plus globalement, le Nigeria, décidé à devenir une cashless society à partir de 2020, a renforcé sa politique sans numéraire en taxant cette année de 2 % à 3 % les opérations de retrait ou de dépôt effectuées dans les établissements. «Cela pourrait être le début de la fin des banques physiques au Nigeria», a commenté Oluwatosin Ajani, un économiste de Lagos.

Ces initiatives, destinées à réduire les contacts physiques et les échanges d’argent liquide en temps de pandémie, donnent un coup de fouet à la transformation numérique déjà en marche ces dernières années sur le continent. Les opérateurs (Orange, MTN, Safaricom, Airtel, Vodacom, etc.) ont lancé avec un temps d’avance le mobile money (les transactions opérées via un téléphone portable), aux...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Comment oublier 2020 ? Dans cette crise en forme de poupées russes où se sont emboîtées des crises sanitaire, économique et sociale sur fond de crise écologique, l’Afrique a subi en 2020 sa première récession depuis vingt-cinq ans. « Aucun des chocs enregistrés ces trente dernières années, y compris les plus récents : crise financière de 2009, Printemps arabes en 2011 et la chute des cours des matières premières en 2015 et 2016, n’avait eu un tel impact sur l’activité », résume Yasmine Osman, économiste au département Afrique de l’Agence française de développement (AFD), l’une des auteures de l’ouvrage de l’agence intitulé « L’économie africaine 2021 », qui vient de paraître aux éditions La découverte.

Publié en mars 2021

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) se cherchait un directeur général depuis six mois. C’est la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala qui a été élue à ce poste pour quatre ans. Première femme et première Africaine à diriger cette institution, elle a la lourde tâche de relancer un organisme paralysé et largement déconsidéré.

Publié en février 2021

Le groupe de bancassurance ivoirien a résisté en 2019 et en 2020 et se tient prêt pour un rebond de l’économie africaine, qu’il attend cette année

Publié en février 2021