Aller au contenu principal

Le débat - France 24 - Aérien, hôtellerie, restauration... la peur du crash ?

Publié en juin 2020
Share

C’est d’habitude la période qui donne le coup d’envoi dans le monde à la saison du tourisme. Celui où l’aérien et l’hôtellerie croulent sous les réservations, où les restaurants commencent à déployer leurs terrasses… Mais cette année, il n’en est rien. Alors qu’une moitié de la planète vit toujours confinée, ou commence à sortir prudemment du confinement, tous les indicateurs du tourisme sont au rouge. Le secteur traverse la pire crise de son histoire, à l’image des compagnies aériennes, plombées par leurs avions cloués au sol ou à moitié remplis.

Dans la même rubrique

Avec sa comédie dramatique Les Miens, l’acteur césarisé passe à nouveau derrière la caméra et signe son film le plus personnel. Entre rires et larmes, le réalisateur de Chocolat et Omar m’a tuer dresse le portrait d’une famille bouleversée par l’accident de l’un de ses membres. Suite à un traumatisme crânien, Moussa (Sami Bouajila) est méconnaissable, irritable, impulsif, et balance à ses proches leurs quatre vérités. Chacun est déstabilisé, fragilisé par ce changement, en particulier son frère Ryad (Roschdy Zem), animateur de télé reconnu, accusé par les siens d’être égoïste et carriériste.

Publié en novembre 2022

Pour l’oudiste et le chanteur tunisien à la voix exceptionnelle, la musique est une quête spirituelle à la rencontre de l’autre. Au fil de ses différents disques avec des jazzmen américains, des musiciens indiens, turcs etc, sa démarche artistique ne connaît pas de frontières. Avec le maître malien de la kora Ballaké Sissoko, il travaille actuellement au projet Digital Africa, notamment présenté au festival Arabesques de Montpellier. 

Publié en novembre 2022

L’écrivaine et journaliste franco-tunisienne signe un ouvrage autobiographique sensible, intime et politique Par le fil je t’ai cousue. Elle fait le récit de son enfance dans une Tunisie nouvellement indépendante, au sein d’un village bouleversé par les changements socio-culturels et politiques de l’ère Bourguiba. Elle raconte son chemin vers l’émancipation grâce à l’école, aux livres, à la connaissance, échappant ainsi au destin traditionnellement dévolu aux femmes. Rencontre lors du festival Littératures Itinérantes au Maroc, à Fès.

Publié en octobre 2022