Aller au contenu principal
Croissance

Le Maroc en quête d’un nouveau souffle

Par Jean-Michel Meyer - Publié en juillet 2021
Share

Le modèle économique du royaume, critiqué par le roi depuis 2017, a été revisité par une commission qui promet une croissance de 7 % à partir de 2030.

im
Mohammed VI et son fils, le prince Moulay El Hassan (à gauche), lors d’une réunion de travail sur le Covid-19, à Rabat, en 2020.BALKIS PRESS/ABC/ANDIA.FR

Le moment était très attendu. Fin mai, Chakib Benmoussa, le président de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) a présenté au roi Mohammed VI son rapport de 167 pages, résultat du travail des 36 experts mobilisés depuis le 12 décembre 2019. Objectif : cap sur l’émergence à l’horizon 2035. « L’économie doit évoluer d’une économie à faible valeur ajoutée et à basse productivité, avec des niches rentières et protégées, à une économie diversifiée et compétitive, portée par un tissu dense d’entreprises innovantes et résilientes », détaillent avec ambition les rapporteurs. La CSMD promet ainsi une croissance de 6 % en moyenne à partir de 2025 et de 7 % à partir de 2030, « à travers la diversification

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Le Cap-Vert, l’Égypte, le Kenya, la Namibie, la Tanzanie, et d’autres pays sont à nouveau ouverts aux touristes étrangers, sous conditions sanitaires.

Publié en juillet 2021

Avec l’incertitude sur l’aide au développement et le poids croissant de la dette, les États du continent n’ont pas d’autre choix que de mobiliser les ressources fiscales domestiques pour restaurer leur marge de manœuvre budgétaire, réduite par la crise sanitaire.

Publié en juillet 2021

La pandémie laissera des traces, jusqu’à bousculer le classement des 10 États les plus riches d’Afrique.

Publié en juin 2021