Aller au contenu principal
Culture Pop

Les super-héros ne sont pas tous blancs !

Par Régis Dubois - Publié en août 2017
Share
Sauveurs de l’humanité ou méchants impitoyables, dotés de pouvoirs surnaturels, ils (et elles) peuplent l’univers des comics, ces bandes dessinées américaines emblématiques. À partir des années 70, apparaissent des personnages « de couleur », en prise avec l’évolution de la société. Voici le dernier né en date : Black Panther, roi du Wakanda, et premier surhomme africain de fiction, héros d’un film qui sortira en salles en février 2018.
 
Les fans trépignaient depuis quatre ans. Quand allait-on enfin voir sur grand écran les aventures de T’Challa, alias Black Panther, le super-héros 100 % africain de Marvel ? D’autant que le film, réalisé par le jeune prodige Ryan Coogler (Creed : l’héritage de Rocky Balboa), s’appuie sur un casting éloquent : Chadwick Boseman, Michael B. Jordan, Lupita Nyong’o, Forest Whitaker… L’annonce de la date de sa sortie en salles en février 2018 a ravi les impatients : la première bande-annonce officielle a été vue plus de 30 millions de fois, laissant présager un carton au box-office.
 
À l’origine, Black Panther est le premier super-héros noir de l’histoire des comics. Il fut créé par les légendaires Stan Lee et Jack Kirby, ceux-là mêmes qui avaient donné naissance au...
Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Le septentrion du pays, qui partage de longues frontières avec le Burkina Faso et le Mali, est exposé aux attaques de groupes terroristes djihadistes. L’État s’investit sur le plan économique, accentue le quadrillage militaire et le contact avec les populations. Reportage au plus près de ces hommes déployés sur un terrain dangereux.

Publié en novembre 2022

Trente ans après la chute de l’apartheid, le pays affronte des crises multiples : croissance faible, énergie rare, criminalité record, corruption, persistance des inégalités sociales héritées de la ségrégation… Le rêve d’une « nation arc-en-ciel » prospère s’éloigne chaque jour un peu plus.

Publié en novembre 2022

Elle est désormais 2e  mondiale, niveau jamais atteint par une joueuse de tennis africaine, arabe, musulmane. Elle est devenue un véritable phénomène de société en Tunisie. Et aussi un exemple pour de nombreuses jeunes filles aux quatre coins de la planète. Reste à gravir une nouvelle marche. Enfin cette victoire dans un tournoi du Grand Chelem.

Publié en octobre 2022