Aller au contenu principal
Environnement

ll est encore temps!

Par Cédric Gouverneur - Publié en mai 2022
Share
Le site de Dead Vlei, dans le désert du Namib, en Namibie. Les arbres y sont morts, mais avec la sécheresse, ils ne se décomposent plus.ERIC LE GO/ONLYWORLD.NET
Le site de Dead Vlei, dans le désert du Namib, en Namibie. Les arbres y sont morts, mais avec la sécheresse, ils ne se décomposent plus.ERIC LE GO/ONLYWORLD.NET

L’impact du réchauffement climatique s’amplifie sur le continent. Le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, publié le 4 avril, nous empresse d’agir afin d’inverser la tendance avant 2025. Ce qui laisse environ un millier de jours pour se retrousser les manches… La bonne nouvelle est que des solutions existent. Et que l’Afrique dispose de nombreux atouts pour les déployer.

Nous nous trouvons à la croisée des chemins », indiquait dans un communiqué le 4 avril dernier le Sud-Coréen Hoesung Lee, président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), en rendant public le rapport du groupe de travail 3, Climate Change 2022: Mitigation of Climate Change*. La situation est grave, mais elle n’est pas désespérée. Les experts du GIEC se disent un peu agacés des raccourcis de certains médias qui, début avril, ont titré sur les « trois années » pour encore habiter « un monde vivable », telle une ultime ligne droite avant la fin du monde, comme dans un film catastrophe hollywoodien. La réalité est...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Du nord au sud, c’est l’un des plus grands territoires verts du monde, avec en particulier le bassin du Congo, deuxième forêt humide après l’Amazonie. Une richesse naturelle essentielle pour l’humanité, un potentiel immense pour le continent, menacé chaque jour un peu plus par l’exploitation et les trafics.

Publié en août 2022

Il a été nommé en août 2021 responsable de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), un organisme qui gère les aires protégées. Celles-ci couvrent 13,8 % de la surface de la République démocratique du Congo (RDC), soit un total de 345 000 km2. Entretien franc et direct sur les enjeux, les défi s de la conservation et de la protection de la nature.

Publié en août 2022

Conseiller spécial de l’International Institute for Strategic Studies (IISS, Londres) et de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS, Paris), François Heisbourg analyse pour Afrique Magazine comment se positionnent les opinions publiques mondiales au sujet de la guerre en Ukraine. Le passé colonial européen et la guerre américaine en Irak jouent à plein dans la perception du conflit par les pays du Sud…

Publié en août 2022