Aller au contenu principal
Morna

Lucibela
Saudade, Saudade

Par Sophie Rosemont - Publié en juillet 2022
Share
Lucibela.DR
Lucibela.DR

La chanteuse cap-verdienne revient avec un album d’une grande élégance . À son image.

LUCIBELA, Amdjer, Lusafrica/ Sony.DR
LUCIBELA, Amdjer, Lusafrica/ Sony.DR

Nhelas Spencer, Luis Lima, Toy Vieira, Tibau Tavares, Miquinha, Elida Almeida, Ary Duarte, Daya… Ils sont nombreux à être convoqués par Lucibela, l’une des plus douées héritières de Cesária Évora, qui, avec ce second album, débute aussi à la composition avec la morna « Ilha Formose », ode à son île natale de São Nicolau – où elle poussait son premier ci à Tarrafal il y a trente-six ans… L’artiste cap-verdienne incarne également un boléro du Cubain Emílio Moret. Acoustique, nostalgique et pourtant contemporain : Amdjer aborde la condition féminine avec délicatesse, et néanmoins une grande honnêteté. À la production, Toy Vieira, complice de Lucibela depuis ses débuts en studio, signe une réalisation cristalline. Claviers, cuivres, cordes se mélangent au sein d’un écrin acoustique qui, inauguré par « Amdjer Ká Bitche », rappelle le bonheur d’être au monde, aussi imparfait soit-il

Dans la même rubrique

Préservée du tourisme de masse, une cité tunisienne encore authentique, lieu idéal pour retrouver la Méditerranée. 

Publié en juillet 2022

Avec Paris’ Burning, il fait un retour fracassant sur les dance-floors sans laisser son activisme au vestiaire. 

Publié en juillet 2022

Avec ses sculptures capillaires (présentées à la Biennale de Venise), l’Ivoirienne s’engage et célèbre la beauté des femmes noires.

Publié en juillet 2022