Aller au contenu principal
Entretien

Mahamat-Saleh Haroun
« Je veux provoquer le débat »

Par Astrid Krivian - Publié en décembre 2021
Share
Mahamat-Saleh Haroun.PAUL GRANDSARD/SAIF IMAGES
Mahamat-Saleh Haroun.PAUL GRANDSARD/SAIF IMAGES

Le nouveau film du réalisateur tchadien, Lingui, les liens sacrés, dénonce avec force la violence du patriarcat en abordant le sujet tabou de l’avortement dans son pays. Cette œuvre féministe montre la puissante sororité entre les femmes, cette arme de résistance face à la domination, afin d’obtenir le droit de disposer de leur corps.

Après Une saison en France, en 2017, sur les difficultés rencontrées par les personnes migrantes dans l’Hexagone, le cinéaste retourne sur sa terre natale avec son nouveau film : Lingui, les liens sacrés. Sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes cette année, celui-ci raconte le combat des femmes tchadiennes pour disposer librement de leur corps et avoir accès à l’avortement médicalisé, dans un pays où il est interdit par la loi et la religion. De nos jours, à N’Djamena, Amina vit seule avec sa fille Maria, âgée de 15 ans. Lorsque cette dernière tombe enceinte, elle est ostracisée et exclue du lycée. Et est résolument déterminée à ne pas garder l’enfant. Avec le soutien d’autres femmes, sa mère brave l’interdiction et tente de trouver un moyen pour qu’elle se fasse avorter en toute sécurité. Avec ce film féministe empreint de délicatesse...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Les rencontres Cartooning for Peace and Democracy réunissent à Nairobi, du 6 au 29 mai, des dessinateurs de presse, venus d’Afrique et du monde entier .

Publié en mai 2022

L’impact du réchauffement climatique s’amplifie sur le continent. Le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, publié le 4 avril, nous empresse d’agir afin d’inverser la tendance avant 2025. Ce qui laisse environ un millier de jours pour se retrousser les manches… La bonne nouvelle est que des solutions existent. Et que l’Afrique dispose de nombreux atouts pour les déployer.

Publié en mai 2022

Dans son essai Marianne face aux faussaires, l’écrivaine franco-sénégalaise s’élève contre la dérive du débat politique en France. Elle déconstruit le discours des identitaires et rappelle les valeurs humanistes, universelles.

Publié en mai 2022