Aller au contenu principal
Destination

Mahdia
La méconnue

Par Luisa Nannipieri - Publié en juillet 2022
Share
Mahdia.SHUTTERSTOCK
Mahdia.SHUTTERSTOCK

Préservée du tourisme de masse, une cité tunisienne encore authentique , lieu idéal pour retrouver la Méditerranée. ​​​​​​​

Avec ses maisons d’une blancheur éclatante, ses portes vert émeraude, son centre-ville parsemé de petites places ombragées et son vieux port de pêcheurs, Mahdia a gardé le charme millénaire d’une Tunisie authentique. Cette ville de province située sur une presqu’île entre Sousse et Sfax est restée à l’écart des sentiers (touristiques) battus et a tout fait, dans les années 1960, pour préserver son magnifique cimetière marin de l’appétit des promoteurs, qui voulaient le transformer en resort balnéaire. Les modestes tombes blanches sont toujours à leur place, sur le cap Afrique, où les visiteurs peuvent flâner entre les bouquets de laurier et se laisser caresser par l’écume portée par le vent. Les hôtels, une vingtaine, ont été cantonnés au nord de la ville, le long d’un ruban de sable doré – l’une des plages, avec celles de Chebba et de Salakta, au sud, parmi les plus belles du pays.

le Cafe El Enba.DR
le Cafe El Enba.DR

 

La maison d’hôtes Dar Evelyne.DR
La maison d’hôtes Dar Evelyne.DR

 

​​​​​​​​​​​​​​Réputée pour les structures spécialisées en soins thalasso et sa station balnéaire à taille humaine, Mahdia est une ville d’histoire, de culture et d’artisanat. Déjà connue du temps des Phéniciens sous le nom de Jemma, puis sous celui d’Aphrodisium, elle accueille l’un des plus riches sites archéologiques sous-marins de Tunisie. À l’intérieur du souk couvert et dans les ruelles de l’ancienne ville, on trouve encore les magnifiques robes de mariage traditionnelles et les ateliers des tisserands, qui filent depuis le XIVe  siècle des soieries aux motifs et coloris flamboyants.
Hôtel Thalasso Mahdia Palace Spa & Kneipp.DR
Hôtel Thalasso Mahdia Palace Spa & Kneipp.DR

Pour accéder au paisible centre historique, on peut emprunter la Skifa El Kahla (« la porte noire »), une énorme porte fortifiée et l’un des rares vestiges des anciens remparts de la citadelle. Si l’on veut en revanche profiter d’une imprenable vue d’ensemble sur la médina d’un côté et sur le golfe de l’autre, il faut grimper sur la terrasse du Borj El Kébir, un fort ottoman du XVIe  siècle sur la route de la Falaise. L’occasion de s’arrêter prendre un café sur la corniche ou d’explorer l’incontournable marché du vendredi, qui regroupe les producteurs et les artisans locaux.

Dans la même rubrique

Avec Paris’ Burning, il fait un retour fracassant sur les dance-floors sans laisser son activisme au vestiaire. 

Publié en juillet 2022

La chanteuse cap-verdienne revient avec un album d’une grande élégance. À son image.

Publié en juillet 2022

Avec ses sculptures capillaires (présentées à la Biennale de Venise), l’Ivoirienne s’engage et célèbre la beauté des femmes noires.

Publié en juillet 2022