Aller au contenu principal
Analyse

Mali
Aux origines de la crise

Par Hussein Ba - Publié en mars 2022
Share
Choguel Kokalla Maïga est le Premier ministre de la transition depuis le 7 juin 2021. Ici, à Ségou, le 4 février 2022. NICOLAS REMENE/LE PICTORIUM
Choguel Kokalla Maïga est le Premier ministre de la transition depuis le 7 juin 2021. Ici, à Ségou, le 4 février 2022. NICOLAS REMENE/LE PICTORIUM

Depuis 1963 et la première rébellion touarègue indépendantiste, les insurrections et les putschs se succèdent. Tentative de décryptage.

Au Mali, comme dans la plupart des pays africains, la crise découle avant tout des péripéties de construction de l’Étatnation. Déjà, en 1963, sous Modibo Keïta, une première rébellion touarègue indépendantiste éclate ; une insurrection précoce dénommée Alfellaga, réprimée avec l’aide du Maroc et surtout de l’Algérie, redevable au pays, qui a servi de base arrière à l’aile sud du Front de libération nationale (FLN) pendant la guerre d’indépendance. En 1968, un groupe d’officiers subalternes prend le pouvoir sous la direction de Moussa Traoré, héritant d’un outil de défense solide et du soutien actif de l’Algérie. Sous sa présidence, les populations nomades du Nord subissent, en 1973 et en 1986, deux épisodes de sécheresse particulièrement éprouvants. Beaucoup de Touaregs sont contraints à l’exil, et une grande partie prend le chemin de la Libye.

Et c’est en Libye, précisément dans les académies de Mouammar Kadhafi, que l’embryon de la rébellion touarègue prend vie. Iyad Ag Ghali, figure tutélaire...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Le septentrion du pays, qui partage de longues frontières avec le Burkina Faso et le Mali, est exposé aux attaques de groupes terroristes djihadistes. L’État s’investit sur le plan économique, accentue le quadrillage militaire et le contact avec les populations. Reportage au plus près de ces hommes déployés sur un terrain dangereux.

Publié en novembre 2022

Trente ans après la chute de l’apartheid, le pays affronte des crises multiples : croissance faible, énergie rare, criminalité record, corruption, persistance des inégalités sociales héritées de la ségrégation… Le rêve d’une « nation arc-en-ciel » prospère s’éloigne chaque jour un peu plus.

Publié en novembre 2022

Elle est désormais 2e  mondiale, niveau jamais atteint par une joueuse de tennis africaine, arabe, musulmane. Elle est devenue un véritable phénomène de société en Tunisie. Et aussi un exemple pour de nombreuses jeunes filles aux quatre coins de la planète. Reste à gravir une nouvelle marche. Enfin cette victoire dans un tournoi du Grand Chelem.

Publié en octobre 2022