Aller au contenu principal
mon carnet de route

New York

Par ABD AL-MALIK - Publié en février 2016

Réalisé avec Laurent Garnier, le nouvel album d’Abd al-Malik, Scarifications, dévoile toutes les facettes d’un artiste hip-hop hors norme. Celui-ci nous emmène à New York, ville fétiche et source d’inspiration.

Soho.
Je suis allé à New York pour la première fois dans les années 1990. Ça a été le coup de foudre ! Mon quartier préféré est sans doute Soho, avec Bleecker Street, les environs de la New York University… L’architecture est très européenne, on n’a pas vraiment l’impression d’être aux États-Unis, ni d’être écrasé par les gratte-ciel. J’adore y flâner et faire du shopping. Jadis, j’allais acheter des vinyles dans les boutiques locales, je m’y ruinais ! C’est le quartier idéal lorsqu’on s’offre un week-end en famille à New York.

Brooklyn Academy of Music (BAM).
Quand mes amis vont à New York, je leur recommande toujours d’aller au BAM (30 Lafayette Ave, Brooklyn), un endroit merveilleux, à la fois centre culturel et salle de spectacles. J’y ai vu des œuvres inoubliables comme Tabac rouge, une pièce de théâtre-ballet de James Thierrée. La programmation est riche, intense… Quand on pense à ce qu’était le quartier il y a quelques années, c’est-à-dire une zone peu recommandable, et à ce qu’il est devenu aujourd’hui, on est épaté. Et cela n’a pas nui pour autant à la mixité de la population.

The Juilliard School.
Miles Davis, Ahmad Jamal et Nina Simone y sont passés. Cette école de musique (60 Lincoln Center Plaza, Lincoln Square) est un lieu d’échanges où l’on rencontre beaucoup, beaucoup d’artistes. Dans les environs, on peut aussi assister à des festivals de cinéma d’auteur – notamment celui du film français. J’aime flâner dans ce quartier situé entre Central Park et les rives de l’Hudson.

Museum of The Moving Image.
C’est le musée des images animées. Il y a beaucoup d’installations et des rétrospectives toujours pertinentes. Pour le finale Mad Men, tous les intérieurs de la série y avaient été exposés ! Les enfants adorent : on leur apprend comment fonctionnent le doublage, la synchronisation de la musique, les secrets des costumes et du maquillage dans des grands films comme L’Exorci ste,  le tout depuis les frères Lumière. Le Momi (36-01 35th Ave, Queens) est situé sur un ancien lieu de tournage de films de propagande américains !

Junior’s.
J’ai mes habitudes dans ce restaurant (386 Flatbush Ave Ext, Brooklyn). J’aime y déjeuner le dimanche midi car les gens reviennent de l’église et l’ambiance est franchement sympathique. J’y mange des hamburgers, en sirotant des sodas à la crème… bref, des choses typiquement américaines !

Quad Recording Studios.
Mon premier amour, c’est le rap de New York. J’ai écrit des morceaux, enregistré des albums dans cette ville. Et le Quad (723 7th Avenue, Times Square) est un studio où Notorious B.I.G. et 2Pac ont beaucoup travaillé. Je l’ai fréquenté avec mon ancien groupe NAP, et mon épouse, la chanteuse Wallen, a beaucoup enregistré là-bas. Il est resté dans son jus, chargé d’histoire du hip-hop américain. C’est là où a débuté l’embrouille entre rap East Coast et West Coast. Dans les années 1990, les artistes s’y rendaient avec des gilets pare-balles et des gardes du corps ! Dans le genre mythique, j’ai aussi passé du temps dans le Daddy’s House, le studio de Puff Daddy.

Korea Town.
C’est le quartier coréen, réuni dans deux blocs en plein cœur de Manhattan, toujours plein à craquer. On y va surtout pour les restaurants. On y goûte des plats traditionnels et frais, des desserts délicieux, dans une atmosphère authentique… Un bon repaire à connaître !

Dans la même rubrique

Mannequin, 22 ans. Élue Miss France 2014, puis 3e dauphine de Miss Univers 2015, la Franco-Béninoise est également titulaire d’un BTS de commerce international. Engagée, elle jongle entre défilés et projets. Mais son cheval de bataille reste l’association Kelina, qu’elle a fondée en faveur des femmes et des enfants au Bénin.

Publié en janvier 2017

Le plasticien Congolais Freddy Tsimbala, 49 ans, se distingue par ses sculptures en métal faites à partir de douilles, clés, cuillers, machettes et autres pièges à souris… Son parcours l’a amené à développer son propre style, qui lui vaut une belle renommée internationale.

Publié en janvier 2017

La plume est précise, l’humour élégant… Né à Oujda, l’écrivain maroconéerlandais revient de nouveau sur la question du fondamentalisme religieux. Défenseur du modèle républicain à la française, l’auteur maintes fois récompensé est aussi ingénieur, économiste, enseignant et poète, Un parcours qui mérite que l’on revienne sur ses mille vies, de Kénitra à Amsterdam.

Publié en octobre 2016