Aller au contenu principal
Scientifique et entrepreneur, États-Unis

Oshiorenoya Agabi

Par Cédric Gouverneur - Publié en janvier 2020
Share

CE NEUROPHYSICIEN NIGÉRIAN a fondé en 2015 la start-up Koniku (« immortel » en yoruba), dont les innovations sont en train de bouleverser le petit monde de l’intelligence artificielle. Son idée de génie est de mélanger des neurones produits en laboratoire avec des composants électroniques afin de faire converger la biologie et le numérique dans les ordinateurs de demain. « Le cerveau est le processeur le plus puissant de l’univers », explique Oshiorenoya Agabi, qui est passé par l’université de Lagos, puis la Suède, le Royaume-Uni et la Suisse, avant de se poser dans la Silicon Valley, aux États-Unis. Présentée lors de la conférence TEDGlobal de 2017 à Arusha, en Tanzanie, sa start-up a déjà levé 8 millions de dollars auprès d’investisseurs. Premières applications pratiques prévues : la détection d’explosifs dans les aéroports… et même de cellules cancéreuses chez des patients ! 

Dans la même rubrique

EN CENT SEIZE ANS, le prix Goncourt a été décerné à seulement 12 femmes et… trois Africains.

Publié en janvier 2020

IL FAUT RETOURNER sur les bords de la lagune Ébrié, à Abidjan, pour mesurer le chemin parcouru par ce grand bonhomme de 1,90 m.

Publié en janvier 2020

IL EST LE SEUL AFRICAIN à être entré au Comex (le comité exécutif).

Publié en janvier 2020