Aller au contenu principal
Macro

À quand la vérité sur la dette ?

Par Jean-Michel Meyer - Publié en juin 2020
Share

La conjoncture mondiale dégradée devrait réduire drastiquement la marge de manœuvre budgétaire des États africains pour juguler la crise sanitaire du Covid-19 et la récession annoncée. Et le niveau d’endettement est largement sous-évalué. Selon la BAD, il pourrait atteindre 2 100 milliards de dollars en 2020. Soit 80 % du PIB du continent !

Question à 2 000 milliards de dollars. À combien s’élève la dette africaine ? « Selon les dernières statistiques de la Banque mondiale datant de 2018, les pays africains doivent au total 493,6 milliards de dollars de dette à long terme à leurs créanciers étrangers officiels et commerciaux. Une fois de p1us, les pays africains sont confrontés à un fardeau écrasant », déplorait, le 5 mai, Danny Bradlow, professeur de droit international du développement et des relations économiques africaines à l’université de Pretoria (Afrique du Sud), sur le site The Conversation.

Le montant de la dette extérieure est généralement retenu par les institutions internationales, les experts et les médias pour décrire le niveau d’endettement du continent. Pourtant, il est loin de refléter la réalité. Ce n’est que la partie émergée d’un iceberg qui plombe dramatiquement les finances publiques des pays africains. Il reste tout le reste, qui...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Au Maroc, le changement climatique accroît le stress hydrique. Le Groupe OCP, leader dans le domaine de la nutrition des plantes, s’engage à ne plus recourir aux ressources en eaux conventionnelles pour ses besoins industriels d’ici 2026.

Publié en juillet 2022

Le spécialiste des questions monétaires et directeur de l’Institut Rousseau, think tank classé à gauche, se montre pour le moins circonspect quant à la fiabilité du bitcoin et son intérêt pour les pays africains. Il nous explique pourquoi.

Publié en juillet 2022

La République centrafricaine est le deuxième État à avoir adopté la fameuse cryptomonnaie. Problème : son cours est en chute libre. Mais malgré les doutes, le président Faustin-Archange Touadéra affiche de grandes ambitions virtuelles.

Publié en juillet 2022