Aller au contenu principal

À quoi pensent les Algériens ?

Par Michael.AYORINDE - Publié en février 2011
Share

Une société divisée entre le souci de préserver ses traditions et un désir de modernité. Un pouvoir en pleine transition, partagé entre la volonté d’« ouvrir » et l’irrésistible tentation de « tout fermer ». Une jeunesse déchirée entre l’envie de partir vers une Europe plus tendre et celle de construire quelque chose « pour son pays ». Oui, l’Algérie est un pays schizophrène ! Le plus grand pays du Maghreb essaie d’avancer en même temps qu’il freine. Ses décideurs sont plus que jamais confrontés à l’échec de la génération de 1962 dans la construction de ce qui aurait dû être une grande nation, au bilan mitigé de plus de vingt ans de socialisme et à la gestion contestée d’un libéralisme confus. Et le problème de la succession du président Bouteflika n’éclaircit pas l’horizon...

La population, faute de pouvoir exprimer ses traumatismes des années 1990, se referme sur elle-même. Désabusée par la politique et les affaires de corruption ou de clientélisme, résignée sur l’utilisation de la manne pétrolière et simple spectatrice des décisions diplomatiques, elle se concentre sur elle-même et ses aspirations à un mode de vie plus confortable. Sans se laisser décourager par la dureté du quotidien, les Algériens...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Du nord au sud, c’est l’un des plus grands territoires verts du monde, avec en particulier le bassin du Congo, deuxième forêt humide après l’Amazonie. Une richesse naturelle essentielle pour l’humanité, un potentiel immense pour le continent, menacé chaque jour un peu plus par l’exploitation et les trafics.

Publié en août 2022

Il a été nommé en août 2021 responsable de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), un organisme qui gère les aires protégées. Celles-ci couvrent 13,8 % de la surface de la République démocratique du Congo (RDC), soit un total de 345 000 km2. Entretien franc et direct sur les enjeux, les défi s de la conservation et de la protection de la nature.

Publié en août 2022

Conseiller spécial de l’International Institute for Strategic Studies (IISS, Londres) et de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS, Paris), François Heisbourg analyse pour Afrique Magazine comment se positionnent les opinions publiques mondiales au sujet de la guerre en Ukraine. Le passé colonial européen et la guerre américaine en Irak jouent à plein dans la perception du conflit par les pays du Sud…

Publié en août 2022