Aller au contenu principal
Entretien

Riad Sattouf
« Tout vient sur la planche ! »

Par Astrid Krivian - Publié en janvier 2021
img
BRUNO ARBESU/REA

Succès phénoménal et quasi planétaire, sa bande dessinée autobiographique L’Arabe du futur évoque une enfance légèrement « schizophrène » entre la Libye, la Syrie et la France. Dans ce nouveau et cinquième tome, l’auteur franco-syrien fait le récit à la fois désopilant et émouvant de son adolescence, marqué par ses premiers émois amoureux, l’art, les livres. Et le père absent, en rupture.

Son amour du neuvième art et des livres, ces « biens essentiels », il le doit à sa grandmère bretonne, qui lui envoyait des albums de Tintin vers sa campagne syrienne. Son regard à hauteur d’enfant, à la fois tendre et corrosif, son coup de crayon épuré ont conquis des millions de lecteurs dans le monde. L’auteur dessinateur vient de signer le cinquième et avant-dernier volet de sa série autobiographique L’Arabe du futur, traduite en 22 langues, couronnée de prix prestigieux et écoulée en France à plus de 2 millions d’exemplaires. Depuis le premier tome paru en 2014, l’artiste, né en 1978 d’un père syrien et d’une mère française, raconte les tribulations de son enfance partagée entre la Libye de Kadhafi, où son père est enseignant, la Syrie de Hafez elAssad, et la France.

Dans...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

En ces temps de Covid-19, de pandémie, de déprime globale, il nous a semblé salutaire de nous intéresser à ces précurseurs, à ces femmes et hommes qui veulent changer le monde, à leur manière et avec leurs talents. Elles et ils sont tous africains (d’origine, de résidence, de naissance, whatever), ce qui confirme, pour ceux qui en douteraient encore, à quel point le continent est créateur, engagé dans la marche et les changements du monde. Et que pour celles et ceux qui grandissent aujourd’hui de Tunis à Casablanca, d’Abidjan à Lagos, de Yaoundé à Johannesbourg, tout est possible, y compris la conquête des étoiles...

Publié en mars 2021

Engagé, ce rappeur et écrivain passionné de poésie vient de publier Réconciliation, ouvrage confession dans lequel il raconte en toute liberté les maux de ses contemporains et son histoire française.

Publié en mars 2021

Après le succès de ses ouvrages autobiographiques Famille nombreuse et Nos vacances au bled, la bédéiste signe un nouveau roman graphique, Rien à perdre. Avec son ton léger et sa délicatesse, elle raconte la souffrance causée par sa forte poitrine et expose un sujet encore tabou.

Publié en février 2021