Aller au contenu principal
C'est comment ?

Tourisme à domicile

Par Emmanuelle Pontié - Publié en juillet 2021
Share

Alors voilà, les vacances arrivent ! Chouette ! Je vois déjà les Africains fortunés rêver de leurs destinations habituelles : Dubaï, Paris, New York, Marrakech… Et se réjouir à l’idée de ne rien faire, loin des tracasseries locales du quotidien, des sollicitations incessantes de la famille proche ou éloignée, des réunions politiques interminables ou des chéries toujours plus capricieuses. Eh bien, justement, et si cette année, on changeait de braquet ?

Caricature DOM
DR

En 2021, malgré quelques efforts réalisés par les pays touristiques qui allègent un peu les restrictions dues à la pandémie mondiale que l’on n’a plus besoin de nommer, globalement, le voyage restera un vaste casse-tête chinois ! La valse des tests PCR et des quarantaines continue de s’imposer, notamment pour les Africains voyageurs, qu’ils aient envie de quitter leur continent ou même de se déplacer dans un pays voisin. Du coup, pourquoi ne pas vous essayer cette année à la découverte de votre propre pays et aller enfin visiter en masse les richesses culturelles ou naturelles, dont vos contrées regorgent, et que vous ne connaissez finalement qu’à travers les récits que vous entendez quand vous échangez avec un étranger qui paye cher pour venir voir les chutes de la Lobé, lézarder sur la plage de la Somone, s’enfoncer en pays pygmée, ou remonter vos fleuves en pirogue géante ?

Bref, un peu de tourisme intérieur, à la conquête des joyaux nationaux, risquerait de plus vous épater que de dormir dans une chambre d’hôtel au 18e étage d’un building quelconque. Accessoirement, ça coûte moins cher. Mieux, ça donne un coup de fouet géant aux industries locales de locations de bungalows, de véhicules tout-terrain, de guides formés et de bien d’autres secteurs exsangues depuis l’avènement du Covid-19.

On parle bien de découvrir d’autres régions, d’autres cultures, d’autres ethnies que la vôtre. Car aller au sempiternel village où vous avez construit une maison secondaire ne vous coupera pas du harcèlement familial et des centaines de soucis à résoudre qui vous y attendent. Cette année, allez, un peu de curiosité sur votre pays et les cultures de vos congénères. Ça changera. Et paradoxalement, ça vous reposera encore plus l’esprit. On prend le pari ? Essayez. 

 

Dans la même rubrique

Samedi 23 octobre, Sénégal. Une centaine de femmes battent le pavé à Dakar. Elles sont là pour tirer la sonnette d’alarme en vue de sauver d’urgence l’environnement menacé par les changements climatiques. La plupart d’entre elles travaillent la terre et sont confrontées aux inondations, à la pollution, à l’érosion, aux coups de vents inhabituels… « Nous n’avons plus de nappes phréatiques. Les animaux meurent par manque d’eau. Nous ne pouvons plus faire d’agriculture », clame leur porte-parole Nadia.

Publié en novembre 2021

Le livre est posé là, sur la table de mon bureau. Il vient de sortir, à Paris, et puis un peu partout, progressivement. Les mémoires autobiographiques et posthumes de Béchir Ben Yahmed.

Publié en novembre 2021

Août 2020, le président malien est renversé par un coup d’État militaire. Avril 2021, le fils du dirigeant tchadien, tué au combat, s’empare du pouvoir. Septembre 2021, c’est au tour d’Alpha Condé, en Guinée, d’être contraint de céder sa place, au profit de son chef du Groupement des forces spéciales… Voici donc revenu le temps, que certains pensaient révolu, des coups militaires ou constitutionnels, et des transitions africaines. Avec même des « coups » dans les « coups », comme au Mali, où un autre militaire a renversé le premier putschiste en mai dernier.

Publié en octobre 2021