Aller au contenu principal
Perspectives

Ugur Sahin et Özlem Türeci,
l’intuition face au virus

Par Cédric Gouverneur - Publié en mai 2021
Share
BERND VON JUTRCZENKA/PICTURE ALLIANCE VIA GETTY IMAGES
Le 19 mars 2021, à Berlin, les fondateurs de la société mayençaise ont reçu la plus haute distinction de la République fédérale d'Allemagne en présence de la chancelière, Angela Merkel. BERND VON JUTRCZENKA/PICTURE ALLIANCE VIA GETTY IMAGES

En couple à la ville comme au travail, ils ont fondé BioNTech pour renouveler la thérapeutique du cancer. Grâce à la technologie de l’ARN messager. En moins d’un an, ils ont adapté leurs recherches pour faire face à un nouvel ennemi… Retour sur le parcours de ces Allemands d’origine turque qui ont élaboré, avec l’appui du géant américain Pfizer, la première arme contre le Covid-19.

Ils étaient faits pour s’entendre. Lors de leur rencontre avec elle, en 2013, lors d’un colloque, il n’a pas fallu plus d’une journée à Ugur Sahin et Özlem Türeci pour embaucher Katalin Karikó et la propulser vice-présidente de BioNTech. Guère surprenant au vu des similitudes flagrantes entre ce couple issu de l’immigration turque en Allemagne et la scientifique hongroise installée aux États-Unis : des origines modestes ; une ascension sociale et une intégration accomplies grâce à un travail acharné ; la volonté inflexible de ne pas dévier de ses convictions malgré le scepticisme ambiant ; un amour de...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Derrière ce bouleversement médical se trouve une femme : la Hongroise Katalin Karikó. Désormais en lice pour un prix Nobel, elle a pourtant, pendant des années, prêché quasiment seule dans le désert…

Publié en mai 2021

Les vaccins à ARN messager ouvrent d’immenses horizons. Si leur fiabilité en matière d’effets secondaires se confirme, tous les grands industriels voudront monter dans le train. Reste à faire en sorte que l’Afrique puisse aussi en profiter.

Publié en mai 2021