Aller au contenu principal
Échanges

Un outil pour booster les échanges intrarégionaux

Par Jean-Michel Meyer - Publié en décembre 2021
Share
Le PAPSS a été annoncé en juillet 2019, lors du sommet de l’Union africaine à Niamey. DR
Le PAPSS a été annoncé en juillet 2019, lors du sommet de l’Union africaine à Niamey. DR

Le Système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) vise à fluidifier les transactions transfrontalières et à alléger les contraintes pesant sur elles.

Son acronyme ne vend pas du rêve. Et pourtant. Annoncé en juillet 2019, le Système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS), désormais opérationnel, est l’un des outils majeurs pour la réussite de la Zone de libre échange continentale africaine (Zlecaf), lancée en janvier 2021.

Élaboré en collaboration avec le secrétariat de la Zlecaf et avec l’aval de l’Union africaine (UA), le PAPSS est un passe qui ouvre en grand la porte aux échanges en fluidifiant les transactions grâce à des paiements transfrontaliers instantanés en devises locales entre les marchés africains. Un sacré défi sur un continent qui compte 42 devises. « C’est une infrastructure de marché financier révolutionnaire », s’est enflammée la Banque africaine d’import-export (Afreximbank), actrice du projet, et plutôt mesurée d’habitude. Un outil qui doit générer une économie de plus de 5 milliards de dollars en coûts de transaction de paiement chaque année.

Concrètement, le PAPSS est une plateforme à l’échelle du continent pour le traitement, la...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Le géant marocain des phosphates a signé un partenariat stratégique avec les autorités pour développer les chaînes de valeur agricoles dans le pays.

Publié en mai 2022

L’explosion des cours ouvre des perspectives nouvelles, notamment en matière d’industrialisation. En particulier pour tous les minerais concernés par les exigences du développement durable.

Publié en mai 2022

La flambée des cours des matières premières et les sanctions frappant la Russie pourraient bénéficier, à terme, au secteur minier africain.

Gaz, pétrole, blé, métaux… Le cours des matières premières s’est envolé avec la guerre en Ukraine. L’indice London Metal Exchange (LME), qui regroupe les cotations des métaux, avait déjà bondi de 30 % en un an en raison de la reprise économique post-Covid.

Publié en avril 2022