Aller au contenu principal
Photojournalisme

Une année sous le signe du virus

Par Zyad Limam - Publié en mai 2021
Share
MADS NISSEN (POLITIKEN/PANOS PICTURES), The First Embrace, Photo de l’année.
MADS NISSEN (POLITIKEN/PANOS PICTURES), The First Embrace, Photo de l’année.

Le WORLD PRESS PHOTO, c’est le concours le plus prestigieux, une plongée à chaque édition dans le rythme, l’énergie et le chaos du monde, à travers la focale des reporters d’images.

POUR L’ÉDITION 2021, 4 315 photographes venus de 130 pays auront soumis plus de 74 470 images. Le jury aura sélectionné 45 d’entre elles. Le prestigieux prix World Press Photo of the Year (Photo de l’année) a été attribué au Danois Mads Nissen, déjà vainqueur en 2015 (avec un reportage sur l’homophobie en Russie). C’est une image forte, sous le sceau du Covid-19, intitulée The First Embrace. Celle d’une première étreinte entre une infirmière d’une maison de retraite de São Paulo, au Brésil, et une résidente octogénaire. Au moment de la photo, en août 2020, Rosa Luzia Lunardi, 85 ans, profitait de son premier contact avec un autre être humain depuis le début de la pandémie en… mars. Un moment d’émotion, dans l’un des pays les plus violemment impactés par l’épidémie, un moment particulier, à travers une protection en plastique, comme un symbole de la fragilité de notre monde, mais aussi de la force de nos émotions.

RALPH PACE, California Sea Lion Plays with Mask, 1er prix Environnement.
RALPH PACE, California Sea Lion Plays with Mask, 1er prix Environnement.

Cette année sous le signe du virus se retrouve aussi dans cette image de Ralph Pace (1er prix Environnement), prise au large de la Californie, où un lion de mer, surpris, croise un masque FFP2 entre deux eaux. Un raccourci graphique où se rencontrent la pandémie et la lutte pour le développement durable. L’ensemble du palmarès et du travail des reporters est à découvrir sur le remarquable site Web de l’organisation (worldpressphoto.org)

Dans la même rubrique

Les créations de Freddy Tsimba participent à une rencontre inattendue, entre passé et présent.

Publié en juin 2021

Dans son premier recueil de poèmes, J’abrite un secret, la Tunisienne explore avec finesse et intensité ses questionnements existentiels, son regard sur le monde, entre lyrisme et révolte sociale. Elle le défendra sur scène au Festival d’Avignon, au théâtre Le Verbe fou, du 11 au 18 juillet.

Publié en juin 2021

Avec ses tableaux colorés, la plasticienne et street artist originaire du royaume chérifien signe des oeuvres intrigantes et vivantes qui fleurissent diverses expositions collectives dans l’Hexagone.

Publié en juin 2021