Aller au contenu principal
Design

Wax on the Table,
une « world belle vaisselle »

Par Luisa Nannipieri - Publié en avril 2021
Share
waxonthetable
DR

Quand la porcelaine de Limoges rencontre le célèbre tissu africain. Une entreprise lancée en 2019 par Absa Char Say.

Cette jeune entreprise spécialisée dans les arts de la table compte dans son catalogue deux collections et plein de projets dans ses tiroirs. Lancée en 2019 par Absa Sar Chay, la maison allie le savoir-faire de la France au wax, tissu devenu un véritable symbole du continent. Tous les plateaux, assiettes, carafes et autres tasses sont réalisés à Limoges par des artisans utilisant des procédés de sérigraphie. Chaque pièce est cuite à 1400° C afin de garantir des services de la même qualité que ceux des marques de luxe les plus renommées. La première ligne, Adduna, mélange bleu, vert et orange : « Ça veut dire “monde” en wolof, parce que, en la dessinant, mon monde a changé », explique la créatrice, née en France de parents sénégalais.

waxonthetable
DR

Si son entreprise est un hommage à son père, qui lui a transmis son amour pour l’art de la table et l’importance de la présentation lors des repas en famille, sa deuxième collection, Aida, témoigne de son attachement à sa sœur : « Autour de la table, on se rassemble avec les gens qu’on aime, on partage des rires et des pleurs. Pour moi, c’est le symbole de la vie et du métissage culturel. Je tiens à partager ce message. » D’autres séries verront bientôt le jour, notamment la première collection prestige, où l’or ou le platine viendront rehausser les motifs du wax. waxonthetable.com

Dans la même rubrique

Publié en 2016, le best-seller Born a Crime: Stories from a South African Childhood vient d’être traduit en français sous le titre
Trop noir, trop blanc. Dans ce récit, le célèbre humoriste sud-africain Trevor Noah, qui a repris l’émission The Daily Show après Jon Stewart, raconte avec un esprit critique facétieux sa jeunesse d’enfant métis sous l’apartheid. Une leçon de vie et d’humanité.

Publié en juillet 2021

Sur 135 films, toutes sélections confondues, 2 longs-métrages tournés en Afrique ont reçu un prix, même si l’un d’eux a raté la Palme d’or.

Publié en juillet 2021

Du 6 au 17 juillet, le 74e Festival de Cannes a fait une belle place aux créateurs du continent. Et de nouvelles tendances se dessinent côté production.

Publié en juillet 2021